Yann Arthus-Bertrand et le Qatar

pétrole pistoletJe fais le pari.

En 2022, il n'y aura pas de coupe du monde au Qatar. Ou alors dans des conditions dramatiques.

Je ne sais pas si vous le saviez mais le Qatar, pays pétrolier par excellence, a joui du soutien de quelques ambassadeurs curieux pour sa candidature à accueillir la coupe du monde de football dans 11 ans.

Zinedine Zidane qui a ainsi pu gagner 11 millions d'euros. Mais aussi le photographe Yann Arthus-Bertrand qui, depuis son engagement pour l'environnement, n'est plus à une contradiction près.

Jadis photographe officiel du Paris-Dakar, sponsor et défenseur des banques irresponsables (Cortal, BNP), le voici qui soutient le Qatar dans cette compétition mondiale du ballon rond.

Diantre ! Par quel contorsion sémantique Yann Arthus-Bertrand va-t-il pouvoir justifier son soutien au Qatar àVoici le communiqué. C'est un chef d’œuvre. Une anthologie. Que dis-je ? Une pétrologie (anthos-signifie fleur...)

Parce que ce que j’ai compris, et qui m’a intéressé, c’est que, pour la première fois, un événement sportif mondial se donne pour objectif la neutralité carbone, et parce que cela se fera au Qatar, précisément le pays qui a aujourd’hui la plus forte empreinte écologique par habitant du monde.
Cet objectif sera atteint notamment grâce à 3 éléments : l’énergie utilisée proviendra de panneaux photovoltaïques, les voyages en avion effectués par les spectateurs venus au Qatar seront compensés carbone et la proximité des différents stades permettra de limiter les déplacements ; la candidature du Qatar se présente ainsi de façon plus favorable en termes d’environnement que les autres candidatures. Mais il faut ajouter aussi que les stades ont été conçus pour être démontables, de façon à pouvoir être réinstallés dans des pays en voie de développement ne bénéficiant pas de tels équipements sportifs et cette idée me plait.

Ce qui m’intéresse, et c’est dans cet esprit que travaille ma fondation, GoodPlanet, ce n’est pas seulement de dénoncer les situations critiquables, malheureusement trop nombreuses, mais surtout de faire connaitre ce qui fait progresser les choses ; on a besoin d’innovation, de créativité ; et ce sont les bonnes initiatives qui font évoluer les esprits et les pratiques.
Or la Coupe du monde de football se tiendra pour la 1ère fois dans cette partie du monde, où la préoccupation environnementale n’est pas le premier souci ; cela ne pourra qu’y faire avancer la conscience écologique.
Voilà tout simplement pourquoi j’ai soutenu ce projet, que je trouvais intéressant ; j’espère ne pas m’être trompé.

*******
Faut-il dire enfin qu’évidemment je n’ai pas touché un sou pour avoir exprimé mon soutien dans cette vidéo ?
Quant au film àHome ?, pour lequel j’ai travaillé pendant 3 ans sans percevoir aucune rémunération, l’aide de la Fondation du Qatar et d’Al Jazeera a permis sa traduction en arabe et sa diffusion dans tous les Pays du Golfe, permettant ainsi qu’il soit vu au total par 400 millions de personnes dans le monde.

Yann Arthus-Bertrand

Que peut-on ajouter à tout cet imbroglio ?
Ah si !

Déjà une contradiction: les stades sont proches mais ca se fera en avion...

Et la compensation carbone ne peut en aucun cas justifier des pratiques. Dommage que l'organisme qui proposait justement des projets de compensation au compensateur actioncarbone (rattaché à Goodplanet) ait toujours pris soin d'insister là-dessus. Yann Arthus-Bertrand fait fi des recommandations des compensateurs et n'hésite pas à parler de " neutralité carbone ".

Quant aux panneaux photovoltaïques, en plus de la polémique technique sur l'énergie grise, on se demande bien pourquoi le Qatar y aurait recours justement pour la coupe du monde... Pourquoi pas aujourd'hui ? Que change la coupe du monde àEst-on dupe au point de croire que les climatiseurs qui vont tourner à fond vont fonctionner à l'énergie solaire ?

Le prétexte des "pays en développement", tarte à la crème de la bonne conscience, à qui l'on refourguerait des équipements pharaoniques, ca s'appelle aussi, dans le jargon du colonisateur, des éléphants blancs.

Je me souviens de Nicolas Hulot expliquant que l'idée de faire un grand prix de formule 1 à Flins, lui "donnait un peu la nausée". On mesure ainsi l'écart sans cesse grandissant entre les deux hélicologistes.

Non rien ne justifie le soutien d'un écologiste pour ce qui non seulement est une aberration environnementale mais aussi une immondice du divertissement. Et c'est un passionné de football qui l'écrit.

Mais au fond, la vraie question qu'on oublie à force d'arguments et de contre arguments, c'est "Pourquoi une personnalité se manifeste pour soutenir une candidature ?"

Évidemment, nier avoir obtenu une rétribution pour ce soutien n'est pas crédible. D'abord parce qu'officiellement, le Qatar, par une fondation, a contribué à hauteur de 8% au film Home. Alors ce n'est peut-être pas une rémunération, sous-entendue personnelle, mais cela revient bien au même. L'astuce est ici que YAB dissocie sa personne de son activité (fondation, film) ce qui est vrai d'un point de vue physique et juridique... mais caduque d'un point de vue financement des activités.

Mince, on n'a même pas parlé du fait que le Qatar interdise constitutionnellement les partis politiques.

12 réflexions au sujet de « Yann Arthus-Bertrand et le Qatar »

  1. yann arthus bertrand

    je parcoure de temps votre blog que j'aime bien tout simplement car il est plein de bon sens et je pense de sincérité, c'est pour cette raison que j'ai envie de vous répondre ce que je ne fais jamais
    deux remarques
    Pour Action Carbone dont la devise est "calculer, réduire et compenser" nous compensons a travers d'ONG locales et j'en suis fier, nous donnons de l'énergie propre a des personnes qui n'en non pas. Si les milliards de vols annuels étaient compensés de cette façon ça changerait beaucoup de choses et je vous le dit de la cop 16 à Cancun qui est une aberration écologique...
    je me suis engagé personnellement dans le combat contre Flins
    Pour le reste je me suis expliqué avec sincérité et j'espere ne pas m'etre trompé
    yann AB

    venez donc a la fondation rencontrer l'équipe et leur projets
    pour vous faire une opinion sur place

  2. Yonnel

    Bravo Baptiste pour cet article limpide, factuel, et finalement très mesuré. Un bon résumé de cet épisode pour le moins intriguant. Des stades de foot climatisés, quand même.

    Quant au premier commentaire, est-ce un fake ? Ça ne peut pas être autrement. Pour être autant à côté de la plaque, il faut le faire exprès. C'est simple, on a beau le relire pour essayer de trouver un peu de sens, c'est une non-réponse. Aucun des points centraux soulevés par l'article, et pourtant ils étaient clairs et argumentés, ne trouvent de contre-argument. Oui, c'est sûrement un fake. Quelqu'un qui, depuis Cancún, prend l'identité de YAB pour lui jouer une bonne blague et finalement lui savonner encore plus la planche. Ah, quelle bonne blague. Ah, on sait faire la teuf à Cancún !

  3. stephanieD

    Bonjour Baptiste,

    Je suis une lectrice de ton blog, le genre de lectrice silencieuse qui ne laisse que très rarement des commentaires et qui préfère se délecter des billets mis en ligne avec lesquels je me trouve souvent en harmonie, qui ne dit mot consent finalement c'est vrai 😉 mais là je voulais juste dire merci ! Je crois comme Jean Paul et Béatrice Jaud, que j'ai interviewée récemment, que toute action est bonne à prendre dans la lutte pour la préservation de l'environnement. Et je ne crois pas que l'on cracherait sur YAB au sujet de ces actions positives, mais en bonne intelligence, qu'il arrête de défendre ses mauvais choix en se justifiant de ses actions. Je suis exaspérée de ces pernicieuses hypocrisies et mièvreries qui finissent seulement par véhiculer l'idée que le combat écologique est un miroir aux alouettes ! Alors merci à toi (et l'équipe d'eco-sapiens) d'écrire justement !
    Stéphanie

  4. nicolas H

    yabe, c'est qu'un écolotartuffe. Et pi mon film il est mieux. Votez pour moi. Vive la France.
    Trêve de plaisanterie. Daniel Mermet, de France Inter, a fait plusieurs émissions sur "l'écolotartufferie" et le "green washing" disponibles sur "là-bas.org"
    Edifiant...

  5. mouais

    bjr Baptiste,
    je cherchais justement des infos à propos du soutien de yab au quatar...de prime abord décu par cette annonce, je trouve sa réponse satisfaisante et votre article plutot "à charge", mal renseigné et finalement contre productif...la premiere contradiction que vous pointez le démontre : il s'agit d'une coupe du monde : les spectateurs viendront du monde entier, à priori....en avion ! Le pays mesure env 220 km de long sur 80 km de large...on imagine que les stades ne seront effectivement pas très éloignés les uns des l'autres et pourront être reliés en vélo pour les plus courageux...!
    Vous vous demandez ce que change la coupe du monde : que l’évènement soit ou non à votre gout, il aura lieu et sera comme à chaque fois, un évènement médiatique planétaire...autant qu'il montre l'exemple !!
    Enfin, yab ne nie pas avoir recu un financement de la part du qatar : il précise qu'il n'a pas servi à la réalisation du film (au tournage) mais à sa diffusion (distribution)...au moyen orient !
    Votre combat est juste, mais ne soyez pas cynique : vous semblez dire que yab n'agit que pour son propre intérêt et atténuez par la même le fond de son discours : réjouissez vous des améliorations qu'il apporte et ne nous divisez pas,
    cordialement,
    Pierre

  6. Peter Dan

    YAB est comme tous les "grands hommes", de JJ Rousseau à Victor Hugo en passant par Freud. Il y a souvent un gouffre entre leur paroles et leurs actes dans leur vie personnelle.
    L'Histoire jugera.
    Dans tous les cas, YAB ne s'est pas grandi par cette action.
    Enfin, il aura passé aujourd'hui (5 Janvier 2011) aux guignols de l'info ...

  7. iznogoud

    Sans remettre en cause la nécessité de modifier notre façon de consommer, en ce qui concerne le CO2, apprenez que le GIEC a VOTÉ que les émissions de gaz à effet de serre étaient la cause du réchauffement climatique... Un vote, est-ce bien scientifique? Apprenez également que l'Agence Américaine de Protection de l'Envirronnement a classé ce bon vieux CO2 parmi les polluants... Renseignez vous, ouvrez les yeux et comprenez que le "réchauffisme" n'est qu'une façon d'aliéner les écologistes à l'establishment politique actuel. YAB est l'un des plus bel exemple de porte-parole de cette mortelle dualité en concentrant l'énergie d'un monde sur un problème qui n'en est pas un. Je suppose qu'il doit paraître moins noble aux YAB, Hulot et autres Al Gore de combattre un problème bien plus important et bien plus réel que sont les déchets et leur traitement! Problème qui ne nécessite pas de scientifiques commissionnés par les États (comme dans le cas du GIEC) pour soi-disant débattre de la véracité d'une telle thèse, mais qui, malheureusement, ne capte pas l'attention des médias. Sans dire qu'il faut brûler au plus vite nos énergies fossiles, si vous êtes de cette espèce d'écologiste fanatique, allez jusqu'au bout de vos idées, rappelez-vous que les hommes aussi expirent du CO2 et seule notre éradication de la surface de la terre nous la rendra vivable, car en effet, l'écologisme d'aujourd'hui (et j'en ai fait parti) est peut-être ce que la société capitaliste a fait de plus misanthrope!

  8. Baptiste

    Cher Iznogoud,

    Manifestement, vous êtes quelqu'un de clairvoyant. Aussi vous suis-je sur une bonne partie de votre analyse mais la fin est quant à elle catastrophique !

    1) Oui la science est faite d'hommes et de femmes, de lobbyisme, de coups de gueule, de doutes. Quand vous êtes choqué qu'une thèse scientifique puisse être votée, c'est que vous êtes simplement déçu que la science soit aussi une histoire humaine. Ne confondez pas science et institutions scientifiques.

    2) Je suis d'accord avec vous sur cette idée que le "réchauffisme" est parfois le point aveuglant de l'écologie moderne. C'est une idée honorable qui, je crois, a longuement été traitée par la pensée écologiste.

    3) Alors le stratagème qui consiste à dire "le CO2 est mauvais. Or l'homme émet du CO2. Donc il faut éradiquer l'homme" est simplement absurde. C'est comme si vous disiez "l'eau peut noyer des gens". IL faut donc supprimer l'eau de la planète. Il n'y a malheureusement que ceux qui ont mal compris l'écologie (ou ceux qui mettent un peu de vert dans leur vision libérale, ce qui revient au même !) qui voient de la misanthropie dans une pensée qui est avant tout une pensée du partage et de l'équilibre.

    Bien à vous

    Baptiste

  9. valentini

    Les sirènes de Copenhague, leurs gueules d'atmosphère

    Rien de tel qu'un peu de lecture pour remettre les idées en place et appeler à réformer les coucous de notre temps.

    "Dans l'agriculture comme dans la manufacture,
    la transformation capitaliste de la production (la fameuse modernisation!) semble n'être que le martyrologe du producteur,
    le moyen de travail, (le non moins célèbre outil de travail!) que le moyen de dompter, d'exploiter et d'appauvrir le travailleur,
    la combinaison sociale du travail (l'hyperrévolution technologique!), que l'oppression organisée de sa vitalité, de sa liberté et de son indépendance individuelles.
    La dissémination des travailleurs agricoles sur de plus grandes surfaces brise leur force de résistance tandis que la concentration augmente celle des ouvriers urbains.
    Dans l'agriculture moderne, de même que dans l'industrie des villes, l'accroissement de productivité et le rendement supérieur du travail s'achètent au prix de la destruction et du tarissement de la force de travail.
    En outre, chaque progrès de l'agriculture capitaliste
    est un progrès non seulement dans l'art d'exploiter le travailleur, mais encore dans l'art de dépouiller le sol;
    chaque progrès dans l'art d'accroître sa fertilité pour un temps,
    un progrès dans la ruine de ses sources durables de fertilité.
    Plus un pays, les États-Unis du Nord de l'Amérique, par exemple, se développe sur la base de la grande industrie, plus ce procès de destruction s'accomplit rapidement.
    La production capitaliste ne développe donc la technique et la combinaison du procès de production sociale qu'en épuisant en même temps les deux sources d'où jaillit toute richesse: 
     
    la terre et le travailleur."
     
     
    Marx, le Capital, livre premier, tome 2, quatrième section, chap. XV, paragraphe X, page 181 des Éditions Sociales
     
    Un siècle et demi plus tard, les dispensés à vie de travail manuel hurlent que ça urge,
    qu'ils faut les stopper, sinon ils vont faire un malheur,
    que la terre n'est pas éternelle,
    qu'il faut protéger les richesses,
    et surtout, surtout,
    que Marx est un con!
     
    Il est temps de faire redécouvrir aux Narcisses du troisième millénaire le con en question, dont la seule utilité, à leurs yeux, exclusivement occupés à se contempler, semble être l'endroit idéal pour dissimuler leur peu de production personnelle, malgré des efforts surhumains. Cette redécouverte évidemment ne saurait être à la turque ou à l'anglaise, en douce et en privé, mais à la tunisienne:
     
    gouvernement de merde, de l'air!
    Assez de la corruption capitaliste des corps!

  10. DECABOSSEUR

    POMPIER PYROMANE
    Jouer au foot par 50 degrés et vouloir en cacher les effets, c’est un caprice d’enfant, un grand moment de faiblesse, une envie de fraises un soir d'hiver. Dommage pour YAB, dommage pour la planète. Envoyer le monde entier dans des stades climatisés au Qatar est absolument CONTRE NATURE. Pourquoi pas au pôle nord chauffé au solaire? Si l’on peut investir pour utiliser l’énergie solaire autant le faire utilement , pratiquer les sports sur leurs terres de tradition et manger les fraises en été. A quoi sert de compenser de nouvelles émissions inutilement promues ? YAB se trompe, il devient pompier pyromane, c’est triste. Quoique, qui va compenser les émissions de l’évènement, voyages avion et autres consommations climatisées ? N’est-ce pas sa fondation dont la devise est « calculer, réduire et compenser» ? Début conforme à la lettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *