Aller au contenu

Le Teflon c’est fantastique

Lavoisier et Nemours
Lavoisier et le fils Du Pont

DuPont de Nemours ! Sacré nom qui sonne bien français et qui désigne pourtant une des plus grosses firmes américaines de la chimie.

Je vous résume l'histoire. En pleine révolution française, on guillotine Lavoisier, le célèbre chimiste qui a identifié l'oxygène.

Mais parlons bien parlons fesses. Sa femme a eu une aventure avec Pierre-Samuel Du Pont de Nemours. Celui-ci avait le bon goût, étant proche du Ministre des Finances Turgot, d'être immensément riche. Il connut aussi le père de la constitution américaine, Thomas Jefferson, lors de la rédaction du traité de Versailles (indépendance des Etats-Unis en 1783).

Pierre-Samuel Du Pont de Nemours, royaliste jusqu'à défendre Louis XVI physiquement en 1792 face à la foule en colère, échappa de justesse à la guillotine. En effet, bien que condamné, la mort de Robespierre lui laissa le temps de s'éxiler aux Etats-Unis. Il y retrouva Jefferson pour qui il négocia notamment l'achat de la Louisiane par les Etats-Unis.

Son fils, Éleuthère Irénée, avait lui aussi défendu le roi en 1792. Il était assistant de Lavoisier et travaillait notamment sur la poudre à canon. C'est bien le fils qui est à l'origine de la création de l'entreprise DuPont de Nemours. Au départ, il s'agissait de fabriquer de la poudre à canon.

Éleuthère Irénée s'est fait naturaliser américain en 1803 et Jefferson lui assure alors que les Etats-Unis utiliseront sa poudre. Qui a dit pistonné ?

Petite anecdote en guise de conclusion: on raconte que le fils Du Pont aurait écrit plus tard une lettre à Madame Lavoisier (ancienne maîtresse donc de son père et surtout femme de son ancien patron en France) lui demandant s'il pouvait nommer son entreprise Lavoisier en l'honneur de son défunt mari. Si elle avait accepté, l'entreprise se serait peut-être appelé non pas Du Pont mais Lavoisier.

Après la poudre, DuPont de Nemours va se spécialiser dans la chimie. Et l'objet de ce billet est de passer sur 150 ans d'épopée industreille pour arrvier au produit qui nous intéresse : Le Téfal.

Et qui dit Téfal dit Téflon. Un revêtement anti-adhésif qui accroche tellement peu qu'il faut aussi trouver une colle spéciale pour le lier au fond de la poêle !

Le petit nom du Téflon est PFTE. Commercialisé depuis 1954, les poêles en Téfal ont envahi toutes nos cuisines. Pourtant, des doutes subsistent quant à leur nocivité. Alors du coup, rien de tel qu'une petite campagne de comm' avec des feuilles vertes pour démentir tout cela.

Aperçus:

pub tefalpub tefal 2

pub tefal

Des petites feuilles bien entendu, mais aussi des petits oiseaux qui gazouillent. Apparemment, chez DuPont de Nemours ils communiquent encore façon old school sur l'environnement.

Je ne vais pas ici m'attarder à mentionner les différents griefs faits au PFTE (et au PFOA). L'histoire de DuPont (comme celle de Monsanto) parle d'elle même.

Evidemment, les quelques sites prétendument écolos qui ont accepté d'héberger cette publicité (ou plutôt publi-reportage) ne gagnent pas en crédibilité.

J'imagine le tollé si l'on avait mis ceci sur eco-SAPIENS...

L'occasion de (re) lire notre dossier sur la cuisine écologique.

Commentaires Facebook

3 thoughts on “Le Teflon c’est fantastique

  1. rinopo

    Excusez-moi de vous déranger.
    Est-ce que vous pouvez donner des renseignements plus détaillées de cette peinture de Lavoisier et Du Pont? Nom de peintre, date, etc?

  2. rinopo

    Merci beaucoup pour le lien!
    C'est très gentil.
    Je suis curieux comment vous savez le prénom du peintre tandis-que la page que vous indiquez ne montre que des initiales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *