J’en ai marre des moteurs de recherche solidaire !

Droit de réponse :
Suite à ce billet, j'ai pu rencontrer Clément et Marc de Lilo. Autour de breuvages, nous avons pu parler librement de mon billet.
Il me semble important d'apporter les précisions suivantes qui dénotent d'un réel souci d'amélioration de cette initiative qui reste tout de même mieux que rien :

- Lilo n'utilise pas que l'algorithme de Google, une option permet d'ailleurs de s'en passer
- Lilo est engagé sur le terrain de la vie privée (respect directive CNIL anti-cookie et algorithme anti tracking publicitaire)
- Lilo a financé plus de 60 projets sociaux ou environnementaux qui agissent concrètement en France, et a presque reversé 190 000€

Je vous invite à lire leur droit de réponse sur leur blog.

 

lexus_changer_la_planete
"Changez le monde sans changer la planète".
Si si !

Faut croire qu'on ne se refait pas... Certains lecteurs aiment bien quand je cogne, quand je fais le chevalier blanc, le chercheur de petites bêtes. Moi ca me gêne parce que je sais que  l'exercice du bashing peut-être blessant.

Après il y a deux cas de figures.

1) Taper sur Jancovici, Claude Allègre, Hervé Juvin, Dop, le panga, etc ne me turlupine pas trop.

2) Taper sur des "bonnes volontés" me confine forcément au statut de donneur de leçon, de cuistre pédant, d'aliboron trollesque. Ce dont je me défends bien sûr !

Des contradictions en veux-tu en voilà

Si j'ai épinglé Yann Arthus-Bertrand, Pur Projet, l'ADEME, Consoglobe, le magazine Debout, eco-emballages, et d'autres c'est plus pour voir comment ces personnes ou initiatives assument leur contradictions.

C'est bien simple, des contradictions on en a tous... et heureusement. Maintenant il y a deux types de contradiction.

Les contradictions d'inertie. Par exemple : "je sais que manger de la viande c'est pas top mais que  voulez-vous, j'ai grandi ainsi et j'essaie de m'améliorer".

Et il y a les "contradictions de guépard*". Par exemple : ah tiens je sais que c'est pas top de manger de la viande mais peut-être que je pourrais inventer un système qui me permette de continuer à manger de la viande, et cela financerait la recherche sur le végétarisme et hop tout cela est compensé.

Les dents de sa mère
Les dents de sa mère

On peut pardonner les premières, surtout si elles sont conscientisées (et en plus cela permet d'avancer dans la vie). Mais on se doit d'alerter sur les secondes.

Or donc il y a les moteurs de recherche solidaires. Autant le préciser tout de suite, j'ai l'impression de revivre un mauvais film diffusé en 2007. Veosearch, Hooseek, Doona, Ecosia, Goodsearch, Ecogine, Zutopi, Gootzy etc etc ?

Jamais entendu parler de ces "moteurs de recherche écolos ou solidaires" ?  Pour cause, ces initiatives fort sympathiques ne se sont pas massivement diffusées pour la simple et bonne raison qu'elles n'apportent aucun bénéfice à l'utilisateur !

Le dernier né s'appelle Lilo. J'en ai eu vent par deux médias (Kaizen et Newmanity) qui évidemment sont plus dans le relai que dans l'analyse. Chacun son job. Eux relaient, c'est positif, c'est colibriste.

Et moi j'analyse. Voici donc.

Vroom ! Qu'y a t-il dans le moteur ?

D'abord, Lilo (et les autres d'avant et les autres à venir), ce ne sont pas des moteurs de recherche, ce sont des meta-moteurs. Le moteur, c'est Google, Yahoo ou Bing. Notre gentil meta-moteur Lilo va donc vous afficher les résultats de recherche que vous auriez eus avec Google (90% des requêtes en France). Pas mal de choses sont expliquées dans la FAQ de Lilo. Le truc c'est que je l'ai lue cette foire aux questions, en sachant déjà ce qu'il y avait. Vous vous dîtes "Il est trop fort ! " Non non... c'est juste qu'il est plus facile d'être devin quand l'histoire bégaie...

Ceci est un manchot. Pas un pingouin, bordel !
Ceci est un manchot. Pas un pingouin, bordel !

Maintenant, il nous faut expliquer quelques principes du web. Peu de gens le savent mais le leader de la publicité en ligne est aussi le leader des moteurs de recherche. Caramba ! Encore Google. On estime à plus de 1,5 milliards les revenus annuels en France...

Concrètement, à chaque requête, Google vous propose des liens "naturels" (son fameux algorithme sémantique) et des liens "commerciaux" (basé sur un système de vente aux enchères selon le mot-clé). Quand vous, internaute, cliquez sur un lien naturel, Google ne gagne pas d'argent. Quand vous  cliquez sur un lien commercial (généralement sur fond bleuâtre, en haut ou à droite des résultats), vous rémunérez Google.

Et les annonceurs (Darty, FNAC que sais-je?) paient Google pour apparaître dans ces liens commerciaux.

En parallèle, Google propose à n'importe qui (les diffuseurs) de se rémunérer en affichant des liens commerciaux sur son site. Donc pour faire simple, Lilo vous montre les résultats naturels et commerciaux de Google ; puis Google reverse quelques centimes par clic commercial à Lilo pour avoir diffusé ces annonces. Si vous me suivez, Google fait tout le boulot (recherche, diffusion, rémunération) et comme le lierre autour de l'arbre, Lilo en est la partie visible. Or, le lierre c'est joli mais l'arbre n'a que faire de lui !

Techniquement donc l'affaire est vite pliée. Place à la communication. Il n'y a plus qu'à dire que les millions de clics goutte d'eau (colibris marque déposée) seront en partie reversées aux bonnes actions et hop vous pouvez vous dire "start-up innovante et solidaire".

Pour qui cogite un peu sérieusement sur la publicité, Internet et entrepreneuriat social il y a de quoi fulminer. Rien d'innovant, tout repose sur la pub et sur le mauvais Internet... Dans le modèle Lilo, pour que ca marche il faut plein de pubs et plein de gens qui cliquent dessus. On a connu meilleures utopies...

S'il y a bien une chose que nous apprend l'histoire, c'est qu'elle ne nous apprend rien..

Veosearch en 2008
Veosearch en 2008

En 2008 "Google c'est fini, place à Veosearch" et autres titres guillerets pullulaient.

Aujourd'hui Veosearch c'est une page blanche.

Comme il y a prescription, je peux raconter que j'étais allé voir les deux fondateurs de Veosearch pour leur dire deux mots de ce que je pensais de leur initiative. Ils m'avaient répondu un truc formidable genre "Si on peut accompagner McDo pour leur changement écologique, c'est déjà ça" .

Les mecs pensaient sincèrement qu'ils allaient changer McDo.
La jeunesse est un naufrage...**

Quel Internet ? Quel modèle économique ?

A titre perso j'utilise ce que l'on appelle des bloqueurs de publicité (Adblock et Ghostery).

adblock-publiciteIl paraît que ce n'est pas bien parce si tout le monde faisait comme moi les medias ne vivraient pas... Pas de bol, je fais partie de ces gens prêts à payer pour avoir du contenu (arrêt sur images, hors-serie, mediapart) et j'achète et m'abonne à des médias papiers sans pub ! (Canard Enchaîné, La Salamandre, La Décroissance, S!lence...).

Chaque année je m'acquitte de quelques oboles : 10$ à Wikipedia, 15$ à Mozilla, 10 € à Reporterre. Parce que je serai bien embêté si ces choses là n'existaient pas.

A vrai dire, si Google me proposait de faire un don (disons 30 €/an) je le ferai les yeux fermés car j'utilise Google tous les jours. Pareil pour Facebook. Par contre en échange je ne veux pas de sa pub. Et j'ai cela grâce à Adblock.

Ah aussi : je déteste Criteo ! Je déteste les pubs pour toutes ces choses que je n'achèterai jamais (des voitures, des parfums, des montres...)

Tout ceci alourdit le web, est laid et est souvent peu pertinent (génial le tracking : une pub pour le produit que je viens d'acheter !)

Alors il paraît que les Français ne joueraient pas le jeu, que la publicité permet de faire vivre tout cet eco-système. Mais alors comment expliquer les exemples sus-cités, qui d'ailleurs se portent plutôt bien économiquement ? On nous dit que la pub est le moteur des médias. Non, c'est le poison.

De la Homepage à l'extension

Un dernier mot un peu plus technique et qui complète le billet précédent à propos d'Amazon Killer. En ce moment, je travaille en parallèle pour une start-up qui va proposer une extension radicale (etym. qui revient à la racine). Du coup, le concept d'extension navigateur me tient à cœur. Car quand vous choisissez d'installer une extension, vous laissez entrer un programme qui peut se permettre pas mal de choses pendant votre navigation. Mieux vaut lui faire confiance.

Un plug-in qui change votre page d'accueil je trouve cela insupportable. Combien d'internautes français sont victimes de ces procédés, les condamnant à une homepage www.orange.fr ?

J'attends d'un outil qu'il soit utile ! Si je veux donner de l'argent à une cause, je sais faire. Si je télécharge une extension c'est pour que cela m'aide dans ma navigation.

Bref, je n'ai pas besoin que l'on me demande de ne rien changer alors qu'en fait... il faut que ça change !

 

Droit de réponse :
Suite à ce billet, j'ai pu rencontrer Clément et Marc de Lilo. Autour de breuvages, nous avons pu parler librement de mon billet.
Je vous invite à lire leur droit de réponse sur leur blog.

 

Addendum :
On me signale que Ghostery appartient à Evidon, société connue pour vendre les données privées de ses utilisateurs. Bref pas génial ! Ce bienveillant lecteur me conseille DoNotTrackMe comme alternative. Merci Julien!
---

* Référence au film Le Guepard de Visconti dans lequel le prince de Lampedusa déclare "Il faut tout changer pour que rien ne change"

** Oh et puis comme il y a prescription encore, je vous expliquerai volontiers en MP les techniques illégales et immorales utilisées par Veosearch à l'époque pour doper leur trafic et leurs utilisateurs.

Souvenir du Google Launchpad avec l'extension LeMêmeEnMieux crédit photo : Eric Bouloumié
Souvenir du Google Launchpad avec l'extension
LeMêmeEnMieux
crédit photo : Eric Bouloumié

33 réflexions au sujet de « J’en ai marre des moteurs de recherche solidaire ! »

  1. Guillaume C.

    Bonjour,

    Merci pour ce billet, j'ai la même démarche / avis sur ces différents sujets.
    Je souhaitais ajouter que j'ai toujours constaté que les résultats de ces méta-moteurs sont moins bons que ceux directement fournis par Google. Je pense que Google se réserve les liens les plus récents ainsi que certains "bouts d'algorithmes" pour des recherches complexes.
    Par exemple, si on tape "reporterre appel aux dons" :
    - Google donne le bon article (www.reporterre.net/Une-aventure-extraordinaire) en 3e position et les 2 premiers liens sont du site reporterre
    - Ecosia donne le bon article en 7e position (hors pubs, je constate qu'Adblock ne me les bloque pas) et les 6 premiers ne sont pas pertinents.

    Personnellement, j'utilise StartPage pour des recherches faciles (protection vie privée) et Google pour les recherches d'actualité ou plus complexes.

  2. Colchique

    Certes, ce n'est pas aussi magnifique que ça en a l'air puisque c'est basé sur Google et que dans tous les cas Google s'enrichit la-dessus. Mais le bon côté c'est que le financement des associations est bien réel puisque les associations elles-mêmes incitent les internautes à utiliser Lilo. Et quitte à se servir de Google (ce que beaucoup de gens font déjà) autant le faire via Lilo.

  3. Plop

    Bonjour,
    Pour en revenir sur les méta-moteurs de recherche, il existe aussi DuckDuckGo qui a de nombreux avantages:
    Pas de pub
    Pertinence des résultats (métamoteur donc c'est facile)
    Pas de collecte de données personnelles
    Libre

    Et surtout, recherche "intra-site": grâce a des raccourcis (!g pour google, !yt pour youtube, !m pour googlemap pour les franchises googles par exemples... et des milliers d'autres) on peut faire des recherches directement sur un site ce qui est un gain de temps génial et très pratique!

    Ensuite il ne reverse pas d'argent à qui que ce soit, fonctionne certainement sur des dons mais marche très bien!

    Cdlt,

    Plop

  4. Baptiste

    Bonjour Plop,

    Oui Duckduckgo est depuis plusieurs mois mon moteur de recherche par défaut.

    A noter que Duckduckgo n'est pas qu'un meta-moteur mais également un moteur.

    Cordialement

  5. Wilemo

    Bonjour,
    Je partage sévèrement le point de vue de l'article sur cette "économie solidaire" ou "partagée" ou... que sais-je !
    Je souhaite juste partager un petit truc pour faciliter l'analyse, et prolonger le questionnement : Quand un fonctionnement parait alambiqué, je cherche les statuts de l'organisation, et je me demande QUI décide réellement (= qui a le droit de véto), qui gagne à tous les coups, même si l'objet affiché perd (par ex. à la bourse, le boursicoteur peut perdre, mais le broker touchera de toute façon sa com'), QUI possède les parts du capital, et comment se passe le processus de modification des statuts de l'orga.
    Si le site ne propose pas les réponses à ce genre de questions, ... y'a anguille sous roche. (principe de base : la transparence). Si on a les réponses, mais qu'on n'y peut rien changer, principe de publicité (communication) bête et méchant... ou naïf et candide, c'est selon^^

    Ceci dit, bon courage à toutes ces initiatives. Les modèles patinent, mais il me semble qu'un point d'accroche pertinent est en train de se dégager collectivement, suite à ce genre de travail critique : Nécessité de redonner de la valeur aux engagements plutôt que la gratuité, qui se passera via selon moi via une nouvelle monnaie (et pas une monnaie complementaire) qui ne soit pas un simple euro rigolo, c'est à dire un système monétaire différent de l'euro qui s'articule avec l'euros, avec l'objectif de lui piquer des parts de marché, donc de capter /convoquer/ engager les gens dans ce qu'ils font et pas dans ce qu'ils disent. Ca va etre un petit bordel au début, mais l'idée est là, les initiatives nombreuses et disparates, et ca va s'agréger peu à peu, jusqu'à dégager des impossibilités institutionnelles, et un espace de revendication politique moins abstrait que "il faut quitter l'euro".

  6. Darna

    Bonjour, je suis heureuse de découvrir Ecosapiens. Donc pour contribuer à la sagesse revendiquée, ci-dessous 1 info apporté par quelqu'1 de + calé que moi en informatique :
    "...Et ces méta moteur envoient des requêtes aux moteurs généralistes tels que wikipedia, google, yahoo, bing entre autre.
    On peut choisir ici https://framabee.org/preferences lequels seront utilisés ou non.

    Ce qui fait la différence c'est qu'ils ne conservent pas d'informations sur les utilisateurs.
    "Framabee ne vous trace pas, ne partage aucune donnée avec un tiers et ne peut pas être utilisé pour vous compromettre." https://framabee.org/

    Il y a aussi https://duckduckgo.com qui entre dans cette catégorie et que je trouve plus pertinent dans les réponses
    https://duck.co/help/results/sources
    Et ils sont bien impliqués dans la communauté open source.

    Bref, pour résumé, dans tous les cas, vos requêtes passeront par soit yahoo soit google ou bing... mais vous ne serez pas tracé si vous utilisez les meta moteur tels que duckduckgo, framabee, searx, ixquick, startpage ...

    (Pour les plus concernés par l'utilisation d'internet voici comment fait richard stallman, le fondateur de GNU entre autre et très fervent défenseur de la liberté numérique: https://stallman.org/stallman-computing.html)"

    Perso, mon intérêt dans ce domaine, se porte plutôt sur l'amoindrissement du stockage de données pour limiter la conso d'énergie par les Data Centers. Car sinon, je n'ai rien à cacher, mais plutôt tout à dévoiler...alors si je peux ébranler les convictions des "suiveurs" atteints d'espionnite aigü, ça satisfait plutôt mon sadisme naturel !
    Mais éduquer les internautes pour qu'ils participent à l'économie d'énergie dans leurs conso du net...dur dur, mais pas impossible. A commencer par casser le culte de l'inutile qui noie ce Monde, mais alors pas sapiens du tout...

  7. Henry

    Bonsoir..
    Je suis une Padawane en ce qui concerne les "coulisses" mais non moins dangereuses, du fonctionnement des moteurs de recherches.. Mais, je m interroge.
    Je n ai plus de téléviseur depuis bientôt quatorze années. Je ne supportais plus les publicités et les informations "désinformant-es". Je voulais me protéger et avoir le choix de "l intox" et par la même, me laissait une chance d apprendre au plus juste, ce qu il se passe de par le Monde.
    Utopique que je suis!
    A présent ma lutte est contre les, cookies, pas les gâteaux, pour eux je n essaie même plus de luter, (au grand dam de mes, fesses).. Non, mais les cookies, ceux qui scintilles de partout dés que je me connecte à mon brave et fidèle ordinateur, ils sont partout!
    Je les aient ôtés via les paramètres, puis remis, car sans eux, pas d accès aux moteurs de recherche ni à Facebook..
    Comment faire???
    J utilise Adblock

  8. Gilles

    Quand on fait le calcul, impossible de ne pas vous donner raison, le site en question se vante d'avoir récolté 2000 euros pour une association d'"agroécologie" (la paysannerie c'est sans doute trop XXème siècle pour les jeunes de la génération start-up, ou trop ZAD pour ces petits bourgeois qui mangent bio et prennent l'avion pour aller d'un bout à l'autre de la France, contrainte d'agenda oblige, hihihi) ! 2000 euros gagnés grâce à 1 million de recherches effectuées sur le méta-moteur. Calcul rapide: Une recherche = 0.002 euros; il faut donc effectuer 1000 recherches pour faire un don de 2 euros. L'engagé(e) des années 2010 est décidément bien radin. De mon temps les 2 euros on les sortait de la poche (oui je sais c'est difficile, la crise, tout ça..) pour que le gars qui a pas de toit puisse se payer une binouze.

  9. romi

    même adblock fait du business en vendant du déblocage aux annonceurs...
    quand je retourne mes poches la poussière me pique les yeux mais je suis moi aussi plutôt pour duckduckgo et 2€ pour une binouze!!!

  10. Baptboy

    Bonjour à tous,

    Merci pour ce billet, bien que je le trouve plutôt excessif et sans trop d'issus...
    Pour répondre à Gille en même temps je vous annoncerai un seul chiffre :
    3,3 milliards de requêtes google sont effectuées chaque jour * 0.002 euros = 6.6 millions d'euros par jours pourrait être redistribué dans des projets.
    Donc recréer un moteur de recherche à la hauteur de google me semble un peu compliqué mais si tout le monde utilisait une surcouche comme LILO il serait possible (grâce à google certes) de reverser 6.6 millions d'euros par jour.
    Donc personnellement je suis bien prêt à ponctionner google.
    Et pour les utopistes qui pense que l'anonymat sur le net est possible commencez par utiliser Tor et arrêtez de communiquez par mail ou de faire des recherches sur google (il souhaite tendre vers la création d'un algorithme permettant d'identifier les personnes directement grâce à la manière de taper au clavier, identifiaction direct de l'utilisateur même si se n'est pas votre ordi... donc bon la seule manière de ne pas retourner à la caverne et au feux de bois c'est de composer avec ça et Lilo en est le parfait exemple).

    La bise

  11. Frédéric Bordage

    Bonjour,

    Je travaille dans le Green IT et mon boulot consiste, en partie, à allonger la durée de vie de vieille machines. Impossible d'installer AdBlock et consorts qui consomment trop de mémoire et de cycles CPU.

    J'utilise une bonne vieille méthode (au moins 20 ans d'âge) : le fichiers hosts. C'est plus efficace, ça apporte plus de sécurité et ça ne consomme (quasiment) pas de ressources.

    Voir la manip ici : http://www.greenit.fr/2015/09/15/web-eliminer-definitivement-les-publicites/

  12. Gerome

    C'est dommage je m'attendais à des arguments intéressants contre ce genre de sites. Du coup cet article m'a donné envie d'utiliser lilo. Étant utilisateur de google, autant que mes recherches rapportent quelque chose à une association.

  13. Baptiste

    Bonjour Gerome,
    C'est dommage je m'attendais à ce que vous expliquiez quels arguments n'étaient pas intéressants.
    Libre à vous d'en dire un peu plus. Parce que c'est vraiment léger là....

  14. Baptiste

    Bonjour Frédéric,
    C'est un honneur d'avoir votre commentaire ici ! J'apprécie beaucoup GreenIT. Et la méthode que vous préconisez, certes un peu geek, est effectivement la plus écologique et la plus "libre".
    Bien à vous

  15. Zepto

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui fait pourtant réfléchir. Pour être moins terre à terre je trouve que c'est bien d'avoir le choix et ça ne coûte pas d'argent. Quand on sais que 1% de la population possède 99% des richesses mondiales c'est une bonne idée de pouvoir orienter une partit de ces revenus vers une association choisit par son utilisation habituelle d'internet. l'effort à fournir est minime.

    C'est vrai Google pourrait faire un don pour la planète ce qui irais plus vite plutôt que défiscaliser ses revenus car 2000 Euros sont tellement dérisoires voir négligeables que je pense qu'ils ont fait une erreur (ou infos incomplètes).

    Pour la vie privée il est vrai qu'on ne sais pas s'ils ont le droit de récupérer plus de données mais on accepte déjà que ce soit ouvert volontairement sur les réseaux sociaux, via les téléphones, les nouveaux OS...

    La recherche Google finance des projets de fusées à touristes, voitures sans conducteurs... déjà moins touchant. L'initiative reste bonne dans le fond parce qu'il y a tellement d'inaction des politiques, des dirigeants qui ne s'attachent à rien qu'a présenter de bons chiffres financier, finalement si on a le choix de privilégier quelque chose de concret autant le prendre.
    Il ne faut pas oublier que changer l'état d'esprit des dirigeants et des personnes ça passe aussi par des choses comme cela, c'est une bonne pub.
    Dans la réalité je crois que si 90% des moteurs de recherche étaient des meta-moteurs ils seraient interdits car cela représente un revenu non négligeable.
    Mais ça fait réfléchir sur la volonté mise en œuvre pour que des choses s'améliore tellement la contribution à mettre en œuvre pour le moteur de recherche Google ou autre est minim.

    J'ai préféré Ecosia car c'est une action spécifique qui est documentée. En recherchant je me suis quand même bien dit que ça ne devait pas représenter une grosse part de leur budget et que les dons reste une chose importantes puisque les états peuvent apporter leur aide.
    Par contre au vu de la manne d'argent que représente les mobiles, ordinateurs, internet par rapport au manque d'étique des sociétés je trouve que cela représente une avancé, un exemple de micro économie (même si ce n'est pas un modèle d'économie normal), détournement d'un usage à des fins utiles pour la planète etc... Et de la communication.
    Ca vaut la peine d'y réfléchir, il y a beaucoup à dire et d'analogie qui s'y ramène par rapport à l'actualité aussi : faire des choix, défendre son identité, ses convictions, son patrimoine, ses connaissances
    Et on peut rester sur Google, Yahoo, bing.. ça n'empêche pas de réfléchir au fond de ces initiatives.

  16. Piero

    Franchement, quand on a du mal à payer 30€ par mois pour un accès internet et que simplement en utilisant Lilo ça permet de reverser en moyenne 30€ par an à des projets sympas plutôt que cet argent aille à ces psychos de google et ben j'ai du mal à comprendre...

  17. sophie

    Bonjour,

    néophyte complète en informatique, je ne comprends pas pourquoi vous n'aimez pas un moteur de recherche tel que Lilo (ou ecosia ou autre). Je me documentais pour savoir lequel choisir et suis tombée sur votre article qui me fait douter (ce qui est très bien) de l'honnêteté de ces projets. Mais, même si (toujours par exemple) Lilo dépend de Google et me propose les mêmes liens commerciaux... si ce que j'avais fait de toute façon avec Google, peut, au lieu de ne rien rapporter du tout à des associations, leur donner quelques euros au passage, ce n'est pas mieux que rien?
    Dans l'attente de mieux comprendre, merci pour cet article.

  18. Baptiste

    Bonjour Sophie,
    Vous avez mal compris mon propos. Ces projets sont tout à fait honnêtes !
    Ce qui est ici remis en cause, c'est la pérennité d'un modèle et plus généralement de ce que l'on nomme le "charity business", à savoir la possibilité de construire des initiatives qui pour croître, ont besoin de faire croître les nuisances.

    Cordialement

  19. Maëlle

    Bonjour, je trouve un peu rigide une telle vision en noir ou blanc (même s'il est instructif d'avoir l'avis des puristes). Oui, on peut avoir une sensibilité écolo et prendre l'avion. Tout comme on peut être fumeur et refuser les pesticides dans son assiette. C'est peut-être critiquable mais c'est la réalité. Et c'est tant mieux! S'il fallait que les gens fassent les choses à 100% sinon rien, rien n'avancerait. Il faut justement que le passage à l'acte soit facilité pour que même les plus convaincus l'intègrent dans leur routine sans trop d'effort ou de changement (donc en n'étant pas en rupture avec la réalité), même si la démarche n'est pas complète. Mieux vaut ne serait-ce que 10% de pratique par un très grand nombre que 100% de théorie par un tout petit, en tous cas c'est plus concret et permet une évolution plus massive au final. C'est comme les produits de commerce équitable dans les supermarchés: grosse polémique à l'époque de la part des fondateurs du "concept", en gros c'était la contradiction ultime, voir copuler avec le diable... Bref 15 ans après, beaucoup plus de gens connaissent et achètent des produits de commerce équitable (pas assez bien sûr) et les boutiques des pionniers se sont raréfiées et fonctionnent majoritairement sous la forme du bénévolat pour le personnel, du don pour le consommateur (ou tout comme au vu des tarifs) et du pré-financement (crédit) pour les producteurs. Rien à voir avec l'idée de développement fondatrice, une grosse contradiction en somme.

  20. Thibaut

    Lilo est un intermédiaire entre moi et google/bing/yahoo.
    - Donc une recherche = 2 requetes: une de moi vers lilo et une de lilo vers google. Donc 2 fois plus de CO2 (+/- suivant la position du serveur google qui répond à ma requète et de leur serveur)
    - A chaque requete que je fais leur serveur tourne pour faire du bazard. Donc utilisation inutile d'electricité.
    Ils affichent un "On compense le CO2 de vos recherches" alors que quel que soient les projets qu'ils financent via leurplateforme le bilan CO2 sera toujours excédentaire au vu de cette consommation inutile d'électricité.

  21. Louis

    Prendre à l'essai le moteur de recherche Lilo , une alternative éthique à Google
    http://www.lilo.org/fr/la-banque-des-serments/...

    Donc à chaque recherche, tu obtiens des gouttes .
    (environ 400 gouttes égalent un franc ou un euro ).

    Si tu les verses sur La Banque des serments,
    http://www.lilo.org/fr/la-banque-des-serments/?utm_source=la-banque-des-serments
    notre projet sur la Parole Donnée sera sélectionné.

    C'est un crowfunding qui ne te coute rien.
    éthique et participatif:

    merci d'avance

    Franck NA

    NB:
    pour en voir plus sur la Banque des Serments:

    http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php?article395

    http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php?article227

  22. Marc

    @Thibaut
    Non en fait c'est pas exactement cela, en effet, la compensation Carbone de Lilo est bien réelle :

    1/ les requêtes qui consomment largement le plus de ressources sont celles des moteurs de recherche (qui nécessitent pour afficher les résultats, d'aspirer régulièrement l'ensemble de l'internet, et qui donc vont faire tourner tous les serveurs du monde entier). La production carbone de Lilo est négligeable à côté.

    2/ Certains projets présentés sur Lilo sont des projets de stockage carbone (plantation d'arbres, lutte contre la déforestation, ...)
    Les revenus investis dans ces projets permettent de stocker plus de carbone qu'il n'en est produit par l'utilisation du moteur de recherche, à la fois par les algorithmes (Google, ...) ET par les serveurs de Lilo.

  23. jm

    Si je laisse un commentaire je suis pisté :)... ?
    J'aime l'idée du siphonnage vers des actions solidaires, au moins je décide ou va une partie de cette manne financière qui fait de mes recherches un produit - recherche que je ferais de toute façon - Un peu le principe d'utiliser la force de l'adversaire.
    J'utilise adblock pour la nuisance publicitaire et ce n'est absolument pas incompatible avec Lilo.
    L'argument du modèle obligé de développer la nuisance pour exister ne tient pas la route, avec ce genre d'argument on en arrive à soutenir que la mise en place d'une taxe TOBIN favoriserait la spéculation financière... Ils ont rien compris ces financiers à s'opposer sans cesse à la taxe qui va indéniablement booster les transactions financières... 😉
    Bon google et consort sont omnipotents sur les algorithmes de recherche, eh ben une suggestion, ça serait marrant de financer la création d'un moteur de recherche alternatif en collectant des gouttes d'eau... Allez je rêve la !
    Mais pour le reste, si comme moi vous utilisiez google comme le bourgeois gentilhomme fait de la prose, utilisez Lilo sans vous prendre la tête et appréciez de répartir vos gouttes d'eau, les petites gouttes d'eau font les belles rivières.

  24. Fisher

    "Les mecs pensaient sincèrement qu'ils allaient changer McDo.
    La jeunesse est un naufrage"

    J'ai envie de dire qu'en réfléchissant comme ça, on avancerait nul part.

    C'est en essayant qu'on y arrive.

    Ce n'est certainement pas en se disant "au mon dieu ils sont trop grands, trop puissants" et rester assis sans rien faire que les choses changeront.

    Oui google se fait des tunes là-dessus. Puisque lilo utilise le moteur google. Cependant on peut utiliser google et faire le mouton ou utiliser google via lilo et aider à financer des associations qui pour le coup, en vallent la peine.

    Je reocnnais ne pas trop voir l’intérêt de cet article, il aurait pu être moins "cassant", plus pragmatique et nuancé. Car au final bien que basé sur google et son enrichissement (qui d'ailleurs ne change rien) cela reste une bonne initiative pour financer de véritables bonnes causes.

  25. Yves

    @tous les commentaires
    Quel plaisir de découvrir ce site, de lire des commentaires pertinents, pas obligatoirement d'accord entre eux mais les points de vue s'expriment sans trop d'animosité et les explications, tenants et aboutissants, assez clairs pour décider de nos choix personnels quant à l'utilisation (ou pas) de méta-moteurs. Merci.

  26. Baptiste

    Merci Yves.
    C'est exactement la ligne que nous souhaitons avoir ici. Du débat contradictoire, sans animosité. En dernier ressort, il y a le choix personnel.
    Bonne découverte !

  27. Camille

    Tout à fait d'accord avec Yves, merci Baptiste pour ce site. Pour ma part j'ai découvert Lilo et je trouve cela super, ça devrait être encore plus utilisé que Google, puisque c'est pareil avec les gouttes d'eau en plus!

  28. Demange

    Je suis tombée par hasard sur une pub pour lilo via facebook... Cela m'a attiré... J'ai suivi les liens et découvert... Voulu m'inscrire... Et au moment de remplir le formulaire un doute me viens en lisant que lilo avait accès à... tout ? et pouvait changer des choses sur l'ordi ?...
    Ne voulant pas faire de connerie je vais taper sur google Lilo avis !
    Et je tombe sur vous ! Merci 😉
    l'article est pertinent !
    Les commentaires passionnants. En fait ça fait 15 mn facile que je me régale... Je me suis fait mon avis et j'opte pour tenter Lilo !
    Soyons fous ! 😉

  29. Boris

    Merci pour cet article.
    Personnellement le boycott de Lilo et le "retrait" du systeme publicitaire numerique est plus dans la ligné de Henri David Thoreau : quand un systeme de va pas, on ne s'y soumet pas et conserve son éthique (ce qui ds le numerique est difficile, ex:adblock est une entreprise et ne s'en est jamais cachée. Elle autorise des pubs en echange d'argent et aurait été "financé" par Taboola et Google.) . Ca marche pour quelques personnes mais reste qqchose plutot solo personnellement.
    L'utilisation de Lilo est plus dans le chemin de Léopold Sédar Senghor, si un systeme ne va pas on voit ensemble comment l'ameliorer, quite à rester dans le systeme (pour info, comme Lilo utilisant Google, Mozilla a en grande partie grandie grace à Google qui a payé plus de 300 millions pour être le moteur de recherche principale de Firefox) .
    Pour moi on a besoin des deux pour faire avancer les choses.

  30. Alan

    Ce qui me dérange énormément avec Lilo, c'est le fait qu'il s'agisse d'une start-up avec à la base une SAS (société par action simplifiée), et ça n'a rien à voir avec une association à but non lucratif.

    https://www.challenges.fr/entreprise/ces-prometteurs-projets-de-start-up-crees-en-france-par-des-jeunes_102799

    Alors ok, 50% du fric récolté est reversé à des assoces, cool, mais quid des 50% restant ? On nous dit 20% de communication (ah bon... détails?), 30% de frais de fonctionnement. Ah ok, le président et le directeur général sont bénévoles? Oui, non? Si non, quelle est leur rémunération, quel est le montant des dividendes reversés si l'exercice est bénéficiaire?

    320 000 euros récoltés actuellement, ça veut dire autant dans la trésorerie de Lili SAS, ça n'est pas rien.
    Je leur ai posé ces questions sur Facebook, aucune réponse.

    Donc avec aussi peu de transparence pour le moment, Lilo ce sera sans moi.

  31. Carmen

    @Alan

    Les as-tu relancés et as-tu obtenu une réponse ?

    Question intéressante, en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *