le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Devinette Coca-Cola (2)
Devinez combien de litres d'eau ont été utilisés pour la fabrication de coca-cola en 2007 dans le monde ?
300 milliards de litres d'eau !
Affichage publicitaire : les lobbys gardent la main

Affichage publicitaire : les lobbys gardent la main

Dans l'élaboration de la nouvelle législation adoptée fin janvier et qui entrera en vigueur en juillet, les associations qui luttent contre l’agression publicitaire n’ont pas pesé lourd face aux annonceurs.

Le 31 janvier a été publié le décret relatif à l’affichage publicitaire, pris en application de la loi Grenelle 2.

Ce décret devait être l’occasion de limiter la portée de cette loi qui avait, entre autres, légalisé des dispositifs jusque-là illicites : bâches géantes sur les immeubles en rénovation, autorisation des écrans vidéo publicitaires et des panneaux géants autour des aéroports. Le décret devait en fixer les limites en terme de taille et d’emplacement.

Pour les associations de lutte contre l'extension de la publicité, on semble, hélas, être loin du compte. Le texte qui vient de paraître leur aura complètement échappé au profit des professionnels du secteur qui semblent eux satisfaits des nouvelles dispositions.

Ainsi le nouveau décret semble avoir privilégié la défense du chiffre d’affaire des annonceurs aux objectifs environnementaux que le texte était censé remplir.

L’association Paysages de France relève ainsi que le texte continue d’autoriser :

  • Les panneaux publicitaires scellés au sol "4X3" jusque dans les les parcs naturels régionaux (PNR), les secteurs sauvegardés, le champ de visibilité des monuments historiques, les zones de protection du patrimoine urbain et paysager, etc.
  • Les enseignes murales géantes (une des causes de l’ « abomination » des entrées de ville à la française).

Le R.A.P. (Résistance à l’agression publicitaire) souligne quant à lui les reculs opérés par le texte concernant :

  • Les écrans numériques autorisés, de grand format de 8 m², et même de 50 m² autour des aéroports,
  • Les bâches sur échafaudages de chantier pourront supporter 50% de publicité, comme celles qu’on peut voir actuellement sur la Conciergerie ou Le Louvre à Paris,
  • La mesure de limitation de la densité des panneaux est vidée de son contenu,
  • Le mobilier urbain n’est pas concerné par l’extinction pour les économies d’énergie et pourra supporter de la publicité numérique.

Par sur que ces orientations, qui vont notamment à contre courant des économies d'énergies par ailleurs vantées par les pouvoirs publics, rencontrent l’assentiment des français qui semblent de plus en plus nombreux à considérer que la pub a tendance à trop envahir leur vie.

eco-SAPIENS 02/02/12
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter