le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
La culture du coton

La culture du coton représente 2,4% de la surface agricole mondiale, mais consomme 24% des pesticides vendus dans le monde.
De nombreux pesticides utilisés sur le coton sont classés parmi les substances dangereuses et sont même prohibées par l’Organisation Mondiale de la santé.
Selon l’OMS, chaque année, 1 million de personnes sont intoxiquées et 22 000 personnes meurent à cause de cette pollution.

Le coton issu d’agriculture biologique représente aujourd'hui environ 1 millième du marché mondial du coton.

Pour Noël prochain, des sapins bio et réutilisés

Pour Noël prochain, des sapins bio et réutilisés

Une initiative suisse à suivre...

Neil Etienne HADI, originaire de France mais établi à Genève exerce la profession d’horticulteur pépiniériste à Puplinge. Adepte depuis toujours de la culture biologique et de la mécanique écologique, toute son activité professionnelle tourne autour de ces deux concepts.

    En décembre 2006, pour la 1ère fois, il lance un nouveau concept de sapins de Noël.
  • Ses sapins sont bios car aucun engrais chimique n’a été administré pour les « booster », comme le font les cultivateurs à grande échelle
  • c'est également le seul sapin issu de l'agriculture locale, car tous les autres sapins vendus à Genève sont importés de France, d’Allemagne et des pays nordiques
  • mais en plus les sapins sont récupérables et destinés à être replantés à nouveau pour servir encore à Noël des 4 prochaines années.

Il ne s’agit donc pas d’un « sapin coupé » livré avec un socle, mais d’un sapin vivant déterré avec ses racines début décembre, mis en pot immédiatement et livré pour agrémenter les fêtes, écologiquement et sans gaspillage.
Après les fêtes, pour les Genevois, ils suffit de passer un simple coup de fil à la pépinière de ce jeune horticulteur pour qu’il vienne récupérer le sapin. Ils era alors replanté dans la terre à Puplinge, soigné toute l’année avant d'être remis en vente l’année d'après.

La généralisation de ce concept dans le canton de Genève permettrait la réalisation d’une économie des dépenses publiques consacrées au ramassage des déchets des sapins. Cette dépense est stimée à 40'500FS par an au niveau de la ville de Genève représentant le coût de ramassage et d’élimination des 18000 sapins consommés chaque année soit 162 tonnes de déchets végetaux jetés à raison de 250FS par tonne (coût du transport vers la déchetterie et de l’élimination des arbres).

eco-SAPIENS 12/01/07
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest


Radio Ethic et eco-sapiens
écouter