le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Une crevette en travers de la gorge
Dans le monde, environ 38% des mangroves ont été détruites pour faire place à la crevetticulture.
Anti-sapiens: la crevette d'élevage

Anti-sapiens: la crevette d'élevage

Présente toute l'année sur les étals et particulièrement prisée pour les fêtes de fin d'année, la crevette d'élevage constitue un parfait exemple des dérives sociales et environnementales liées à sa production intensive.

Autrefois produit de luxe la crevette est devenue en quelques décennies, un produit accessible au plus grand nombre dans les pays occidentaux. Porté par le développement d'une production d'élevage, ce marché constitue une bonne illustration des graves dégâts immanquablement engendrés par un développement rapide et intensif.

C'est au cours des années 70 que, la demande dépassant la capacité de la pêche aux crevettes sauvages, des élevages apparaissent. La rentabilité économique de cette forme de culture est telle que son développement ne va avoir de cesse de s'accélérer. Depuis les années 80, l’Asie et l’Amérique produisent à grande échelle des crevettes d’élevage dont la demande a explosé dans les pays riches. Cette politique de développement a été favorisée et encouragée par la FAO et la Banque Mondiale notamment.

Ainsi, la production mondiale de crevettes d'aquaculture est passée de 84.000 tonnes en 1983 à plus de 700.000 tonnes en 1995 pour dépasser 1,6 million de tonnes en 2003. En 2008, la moitié de la production mondiale de crevettes provenait de l'élevage, soit près de 3 millions de tonnes.

En France, le marché de la crevette dépasse 60.000 tonnes par an et représente le premier poste d'importation en valeur des produits de la mer. Les principaux pays producteurs se situent en Asie et Amérique du sud.

Le développement d'élevage des crevettes engendre d'importants problèmes environnementaux et sociaux

Conséquences environnementales

Destruction des mangroves : de nombreuses mangroves sont détruites pour laisser la place à des élevages de crevettes qui seront abandonnés au bout de quelques années pour s'implanter ailleurs. Dans le monde, environ 38% des mangroves ont été détruites pour faire place à la crevetticulture. Des espaces côtiers autrefois fertiles et abritant des eco-systèmes indispensables à l'équilibre de toute une région, laissent place à des espaces dévastés, victimes de l'érosion.

Pollution des écosystèmes : pour éviter le développement de maladies au sein d'élevages surpeuplés, nourrir et conserver les crevettes voire les colorer, de nombreux additifs chimiques (pesticides, chlore ...), antibiotiques et aliments artificiels sont utilisés. Il en résulte des déchets toxiques très nocifs.

Épuisement des ressources en eau potable : les élevages nécessitent une grande quantité d'eau douce pour maintenir le taux d’oxygène requis et épuisent les rivières locales et les sources d’eaux souterraines.

Conséquences politiques sociales

Atteinte aux droits humains d'une main-d'oeuvre employée bon marché, réquisition de zone côtières autrefois accessibles aux pêcheurs locaux, populations locales privées d'accès à l'eau potable, rupture des équilibres communautaires, les dégâts sociaux et politiques du développement des élevages de crevettes sont multiples.

Solutions et alternatives

Des crevettes sauvages ?

La pêche crevettière se fait majoritairement par chalutage. Un rapport de la FAO de février 2009 relève les nombreux problèmes liés notamment à la surpêche, aux captures de juvéniles, à la dégradation des habitats côtiers, au chalutage illégal, à la destruction des herbiers marins et aux conflits entre les pêcheries artisanales et industrielles.

On peut aussi déplorer le nombre important de prises secondaires et donc d'animaux marins sacrifiés dans les filets tels que tortues, requins, oiseaux de mers, ...

Des crevettes labellisées ?

Depuis quelques années on assiste à l'apparition de crevettes labellisées bio. Celle-ci sont certes plus chers mais garantissent des élevages plus respectueux de l'environnement, des travailleurs et des consommateurs.

Une consommation responsable de crevettes pourrait donc associer une réduction de la consommation pour ne préférer que des crevettes bio ou encore mieux des crevettes locales pêchées dans nos régions. Certes plus petites, elles n'en sont pas moins délicieuses.

eco-SAPIENS 26/11/09
Facebook Twitter
Correct
1 évaluation
Voir les commentaires
Correct
1 évaluation
Commentaires
Correct favrelierep@aol.com 08/11/11
Crevettes à éviter
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter