le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Petit mais costaud comme une puce
Une simple puce de 32 megabytes aura requis au moins 72 g de produits chimiques, 700g de gaz élémentaires, 32 litres d'eau, 1,2 litre de pétrole.
 La consommation responsable marquée par la crise

La consommation responsable marquée par la crise

A l'occasion de la semaine du développement durable, le cabinet Ethicity publie sa nouvelle étude sur la consommation responsable. L'édition 2013, marquée par la crise, fait apparaître une baisse de la confiance dans les entreprises et le besoin d'être davantage informés sur les produits « durables » et leur provenance.
Une actualité originale de Novethic

La crise, frein ou accélérateur de la consommation responsable ? C’est la question posée par l’étude d’Ethicity, cabinet de conseil en développement durable, dans son enquête 2013. Une édition marquée par un contexte particulier de crise. En effet le chômage, la précarité et le coût de la vie deviennent les premières inquiétudes et les seules qui augmentent, bien avant l’état de la Planète.

Et l’inquiétude est forte : pour 47% des Français, les choses ne peuvent que se détériorer dans l’avenir. Ils ne sont plus que 43% cette année à se déclarer concernés par l’état de la planète contre 48,5% en 2011, la pollution arrivant en tête des préoccupations avec 47%. Autre information de l’étude, la perte de confiance dans les grandes entreprises, au profit des plus petites et d’une tendance au « small is beautiful ».

« La confiance dans les grandes entreprises est au plus bas depuis … 2004. Seulement 30% déclarent leur faire globalement confiance », souligne l’étude. Et 43% (-7points par rapport à 2012) déclarent croire les marques et les entreprises quand elles s’engagent en matière de développement durable.

D’où un besoin croissant d’information : 80% (+4 points par rapport à 2012) déclarent que les entreprises ne leur donnent pas assez d’informations sur les conditions de fabrication de leur produits. Interrogés sur le type d’informations attendues, les sondés sont attentifs à la traçabilité des produits et demandent à 62% de connaître l’origine des matières premières, à 51% les lieux de fabrication puis à 35% leur impact sur la biodiversité.

Privilégier le local

La tendance au « consommer local », en temps de crise et de doutes sur l’origine des produits, se confirme : 88% (+3 points par rapport à 2012) déclarent privilégier les entreprises qui ont préservé une implantation locale. 56% (+ 14 points) déclarent qu’un produit permettant de consommer responsable doit être fabriqué localement. Pour 41% d’entre eux (+ 8 points), le premier critère qui ferait acheter des produits du commerce équitable est le fait qu’il soit de fabrication française, suivi par l’éthique, la sécurité et la qualité des produits. Bilan : les petits producteurs et les PME sont plébiscités : 77% déclarent faire plus confiance aux petites entreprises qu’aux grandes.

En dépit de circonstances économiques difficiles et d’une tendance au repli sur soi, la consommation responsable résiste, analyse Ethicity : 48% des Français déclarent avoir davantage privilégié les produits plus durables ces 12 derniers mois. 24% (+ 4 points) déclarent être tout à fait d’accord sur le fait d’agir au service de leur conviction au travers de leur choix d’achat. Les Français ont par ailleurs des exigences accrues sur la qualité et la traçabilité.

Enfin, les préoccupations individuelles se renforcent et dominent : santé, sécurité, pouvoir d’achat, qualité, et remettent au second plan les préoccupations environnementales collectives (changement climatique, pénurie d’eau, pénurie d’énergie…). A la question « Quel est le premier critère qui vous ferait acheter des produits respectueux de l’environnement? » les Français répondent « meilleurs pour la santé » à 36% et « préserver la planète » à 27%...

De fait les questions liées à la santé, et celles qui les touchent directement comme la pollution, arrivent en tête des préoccupations. Cette tendance au repli sur soi constitue par ailleurs un frein au développement des nouvelles formes de consommation collaborative ou « participatives ». 54% (+6 points par rapport à 2009) déclarent en effet ne pas être prêts à louer, échanger, acheter et utiliser à plusieurs leur moyen de transport (voiture, vélo…), 69 % (+6 points par rapport à 2009) leur matériel high tech.

Novethic 02/04/13
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest


Radio Ethic et eco-sapiens
écouter