le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Personne dans la voiture...
En France, le taux moyen de remplissage des véhicules pour les trajets domicile-travail n'est que de 1,3.
Les candidats disent oui aux propositions des SCOP

Les candidats disent oui aux propositions des SCOP

En tant que Société Coopérative, nous relayons la réponse des candidats à l'élection présidentielle aux propositions formulées par la confédération des SCOP. Loin de nous l'idée de faire de la politique ! Mais à défaut d'entendre parler d'environnement dans cette campagne, voyons si l'on y parle de coopération...

2012 c'est l'année de l'élection présidentielle en France. Mais c'est aussi l'année des coopératives...

eco-SAPIENS ne fait pas de politique. Si nous considérons que la consommation est un moyen efficace et facile de changer le monde (le rendre plus juste et plus soutenable), nous rappelons que l'épargne et le vote sont d'autres leviers de changement

Le 9 mars, la CG Scop a écrit aux principaux candidats à l’élection présidentielle et leur a adressé six propositions permettant de favoriser la reprise d’entreprise par les salariés et la transmission d’entreprise aux salariés.

Premier candidat à répondre, François Hollande propose de donner aux salariés un droit de priorité à égalité d’offre pour reprendre leur entreprise. Il souhaite accorder un droit d’audit de la valeur de l’entreprise par les représentants du personnel et donner aux salariés repreneurs un droit à la formation gestionnaire, financé par affectation prioritaire d’une part des fonds de formation continue. Le candidat socialiste approuve explicitement quatre propositions de la CG Scop : création de coopératives de salariés actionnaires, mise en place de prêts à taux zéro et garantie à 50 % du capital investi par les salariés repreneurs et création d’un fonds d’investissement spécialisé dans la reprise d’ETI. Enfin, il propose de permettre aux entreprises de constituer une provision pour transmission aux salariés.

Premier candidat à visiter une Scop issue d’une reprise d’entreprise par les salariés dans la campagne présidentielle, en l’occurrence la Maille au Personnel, François Bayrou a marqué ainsi de fait son appui à l’ambition des Scop de favoriser cette voie entrepreneuriale, et témoigné de sa priorité économique au « produire en France » en passant commande à cette entreprise d’écharpes pour les militants du Modem.

Sur le financement, François Bayrou approuve la proposition de la CG Scop de créer un fonds d’investissement spécialisé dans la reprise d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) et leur transmission progressive aux salariés. Il approuve l’idée d’adopter un nouveau statut de coopératives de salariés actionnaires.

Pour le Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon est le premier à avoir proposé un droit de préemption des salariés pour racheter leur entreprise. Il approuve l’idée d’incitations et aides juridiques et financières (prêts à taux zéro, subventions, participation). Il juge « innovante » la mesure n° 5 de création de coopératives de salariés actionnaires. Il souhaite accorder une part réservée des marchés publics aux coopératives. Enfin, Jean-Luc Mélenchon veut favoriser les Scic dans des projets de développement local.

Eva Joly, enfin, approuve sans réserve les propositions de la CG Scop et rappelle sa volonté de très longue date de soutenir la priorité dont devraient bénéficier les salariés en cas de reprise d’entreprise.

La réponse des autres candidats est encore attendue.

Les six mesures pour la création-reprise-transmission d'entreprises par les salariés

La Confédération générale des Scop a fait six propositions pour renforcer la création-reprise-transmission publiées dans une dépêche AFP et diffusées par de nombreux médias

  • Faciliter l’accès au crédit pour tout citoyen créateur-repreneur d’entreprise grâce à un prêt à taux zéro, ce prêt étant accordé à chacun des salariés associés d’une création-reprise en Scop.
  • Garantir le capital apporté par les salariés risqueurs à hauteur de 50%, au même titre que le sont les sociétés de capital-risque et fonds d’investissement.
  • Faciliter les conditions d’attribution de l’aide à la reprise d’entreprise (ARCE) faisant en sorte que les salariés menacés de licenciement bénéficient de cette aide sans obligation de constater la liquidation préalable de l’entreprise.
  • Créer un fonds d’investissement spécialisé dans la reprise d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) et leur transmission progressive aux salariés.
  • Adopter un nouveau statut de coopératives de salariés actionnaires permettant un actionnariat salarié minoritaire à la reprise se renforçant d’année en année par affectation au capital de la participation aux résultats et des dividendes, les salariés devenant au terme de 5 à 10 ans propriétaires de leur entreprise.
  • Établir un droit de préférence qui structure, en phase initiale du processus de cession de l’entreprise, une consultation entre le cédant et les salariés leur permettant de formaliser une offre de reprise.
eco-SAPIENS 18/04/12
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter