le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Tags
blog
Marseille des eco-sapiens
Code barre pour connaître le pays de production
Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fait.
690 à 695Chine
00 à 13USA et Canada
30 à 37France
40 à 44Allemagne
49Japon
50Grande-Bretagne
57Danemark
64Finlande
76Suisse et Liechtenstein
471Taïwan
480 à 489Philippines
628Arabie Saoudite
629Émirats Arabes Unis
740 à 745Amérique Centrale
A Marseille, le Forum Alternatif Mondial de l'Eau éclabousse le Forum officiel
actualite Relais citoyen

A Marseille, le Forum Alternatif Mondial de l'Eau éclabousse le Forum officiel

En marge du sommet réunissant les grandes instances de l'eau, le contre-sommet s'organise à Marseille dans un esprit festif. L'occasion de rappeler que le Congrès Mondial de l'Eau n'est pas une instance de l'ONU mais un business club des industriels de l'eau.
Une actualité originale de Forum Alternatif Mondial de l'Eau

L'eau dans le monde

884 millions de personnes, soit 13% de la population mondiale, n’ont pas accès à "une source d’approvisionnement en eau potable améliorée"

2,6 milliards de personnes, soit 39% de la population mondiale, n’ont pas accès à "des installations d’assainissement améliorées"

Cette situation était-elle évitable en 2015, année ?

L’eau ne sert que marginalement (10%) à l’alimentation directe des populations, qui sont en concurrence avec les besoins croissants de l’agriculture (70%) et de l’industrie (20%).

A partir de la fin des années 1980, l'intervention du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale, avec l’appui des gouvernements occidentaux, pousse les pays en développement à mettre en place des politiques d'ajustement structurel, incluant la privatisation des services publics, dont celui de l’eau. Les sociétés d’origine française Veolia, Suez et Saur se lancent alors dans la mise en place de partenariats public-privé (PPP) vers l’Afrique et l’Asie. Puis la vague néolibérale les encourage à se développer en parallèle en Europe et en Amérique.

L'eau en France

En France, berceau de multinationales de l’eau, 80% de la population est alimentée en eau potable par une société privée dans le cadre d’une Délégation de Service Public (DSP). Ce « modèle français » est une exception dans un monde où l’alimentation en eau reste majoritairement du ressort des Etats.

Mais le « modèle français de l’eau », faisant fonctionner des contrats d’affermage, est particulièrement contesté par les usagers et leurs associations. Ce modèle décline devant la volonté de nombreuses villes de retourner en régie publique ; car ces transnationales ont une politique du profit maximum et détournent régulièrement les règles de la concurrence.

L'Europe enquête aussi sur les multinationales de l'eau

Aussi, le 18 janvier 2012, la Commission européenne a lancé une procédure d’enquête formelle sur une éventuelle entente entre Suez Environnement, Veolia et Saur.

L'objectif est de déterminer si ces entreprises "ont coordonné leur comportement sur les marchés des services de l'eau et des eaux usées en France, en particulier en ce qui concerne des éléments du prix facturé au consommateur final". La privatisation de l’eau est un échec : services médiocres et tarifs exorbitants sont dénoncés par les pays en développement qui ne peuvent pas payer les tarifs exigés.

Tandis que la remunicipalisation ou la renégociation des contrats se développe en Europe, les multinationales, elles, persistent dans leur attitude cynique : elles prétendent détenir les solutions à la crise, et tentent de s'accaparer directement les ressources en eau.

Le Forum Mondial de l'Eau

Danièle Mitterrand, disparue en 2011, présidente de la fondation France Libertés :

«C’est une supercherie, c’est un club business, c’est une place de marché, c’est une foire commerciale. Ils s’arrogent une légitimité qu’ils n’ont pas, veulent donner leur avis et gérer l’eau dans le monde entier, laissant notamment penser qu’ils sont une émanation de l’ONU, ce qui est faux. Il faut rétablir la vérité ».

Le 6e Forum Mondial de l’Eau est organisé à Marseille en mars 2012 par le Conseil Mondial de l‘Eau, association internationale d’entreprises du secteur de l’eau, d’associations de professionnels, d’organismes gouvernementaux et intergouvernementaux, d’institutions financières internationales, pour promouvoir la gestion privée de l’eau comme solution à la crise de l’eau. Fondé en 1996, son siège est Marseille. Il organise tous les trois ans un FME depuis 1997.

Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau : FAME

Tandis que le Forum du Conseil Mondial de l’Eau, s'affiche médiatiquement, financé à grands frais d’argent public (budget global : environ 30 millions d’euros), des associations, des citoyens, des militants, des ONG, se mobilisent dans l'ombre depuis des mois, partout dans le monde pour organiser le Forum Alternatif Mondial de l’Eau, à Marseille du 9 au 18 Mars 2012.

Ce Forum alternatif a vu le jour dans un contexte financier extrêmement contraint, puisque seules quelques collectivités locales françaises lui ont apporté leur concours. Avec un budget très restreint, il s’appuie sur un extraordinaire réseau « d’authentiques » bénévoles qui se sont mobilisés pour bâtir un programme ambitieux et varié - forums, conférences, débats, ateliers - mais aussi un ensemble de manifestations culturelles, artistiques et citoyennes.

Le FAME sera largement ouvert à tous, en particulier aux Marseillais.

L’entrée y sera gratuite avec une participation libre aux frais, grâce notamment aux subventions publiques octroyées par le Conseil régional PACA et le Conseil général des Bouches-du-Rhône.

Avec un programme de près de 50 ateliers en provenance d’une cinquantaine de pays, le Forum Alternatif Mondial de l’Eau est le rendez-vous de toutes celles et ceux qui se battent pour l’accès de tous à l’eau potable et à l’assainissement.

Forum des luttes et des solidarités contre l’accaparement des biens communs et face à la pensée unique des marchands d’eau, le FAME sera aussi le forum des expériences, des alternatives, des idées et des cultures.

En privilégiant les échanges d’expériences, l’écoute réciproque, la confrontation d’idées et la pluralité des voix, le FAME entend peser de tout son poids dans le débat public pour :

  • Proposer des solutions alternatives afin de donner de l’eau à ceux qui en ont besoin et
  • non en vendre plus à ceux qui peuvent la payer cher,
  • Promouvoir la reconnaissance de l’eau comme bien commun du vivant,
  • Rendre effectif l’accès à l’eau potable comme un droit humain fondamental,
  • Défendre le service public et citoyen de l’eau,
  • Contester la légitimité du Forum des marchands d’eau

Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau abordera les thèmes suivants :

  • Eau et Femmes
  • Eau et Agriculture
  • Droit à l’eau
  • Changement climatique et financiarisation de la nature
  • Gestion et partenariats de l’eau publique et communautaire
  • Résistances contre les réformes néo-libérales
  • Accès à l’eau et Assainissement
  • Eau et Santé
  • Recherche
  • Eau et Extractivisme
  • Conflits et Partage de l’eau

Le programme du FAME

voir dans l'agenda
Forum Alternatif Mondial de l'Eau 08/03/12
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
Articles en lien
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter