le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Que devient-votre ordinateur ?
90% des substances que contient un ordinateur sont enfouies en décharge ou incinérées sans aucun retraitement préalable. 40 millions d'ordinateurs sont périmés chaque année dans le monde. Un vieil ordinateur contient du plomb, du mercure, de l'arsenic, du chrome, du cobalt, du cadmium.
Consulter le dossier Comment se débarrasser de ses appareils électroménagers ?
La pollution de l'air ne connait plus de saison

La pollution de l'air ne connait plus de saison

La pollution aux particules fines n'est plus réservée à l'été, la vague de froid de cet hiver est venue nous le rappeler.
Une actualité originale de A.S.E.F.

La trêve hivernale n’a pas eu lieu. La grande vague de froid de cet hiver a pulvérisé les records de pollution aux microparticules – aussi appelées PM10 et PM2,5. Présentes naturellement dans l’environnement, ces dernières sont surtout produites par les activités humaines. Principaux secteurs mis en cause : la combustion de bois pour chauffer les habitations (30 %), la transformation d'énergie par l'industrie (30 %), l'agriculture avec l'utilisation d'engrais (20 %) et les transports du fait notamment de la combustion de diesel (15 %)1.

Cet hiver, si l’on n’a pas vraiment pollué plus que d’habitude, c’est le froid qui serait à l’origine de l’augmentation des pics de particules fines dans l’hexagone. A l’origine de cette augmentation ? L’absence de vent ne permettant pas le renouvellement de l’air. Un phénomène météorologique qui a des conséquences importantes. Prenons l’exemple de la région PACA où au cours des 2 premiers mois de l’année, un tiers des stations de mesure de la région ont déjà enregistré entre et 15 et 30 jours de dépassement de la valeur limite journalière pour les microparticules ! Rappelons simplement que la loi autorise un maximum de 35 jours de dépassement par an pour une même zone !!!

Petites, mais costauds! Le problème c’est que ces particules fines que nous respirons au quotidien sont nocives pour l'organisme. Elles progressent jusqu'au bout des voies respiratoires, atteignent les alvéoles et entraînent des maladies pulmonaires. Elles pénètrent ensuite dans la circulation sanguine et provoquent aussi des problèmes cardiovasculaires en bouchant les petits vaisseaux. Au cours de leur voyage au centre de nos corps, elles peuvent déclencher: bronchites chroniques, asthme, cancers du poumon, accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou encore infarctus du myocarde.

En moyenne sur une année, on observe que les jours où les concentrations de particules fines sont élevées, les hospitalisations augmentent, de même que les taux d'infarctus ou d'AVC. Ainsi, une hausse de 10 microgrammes par m3 de la dose journalière entraîne en moyenne deux fois plus d'hospitalisations d'enfants et de personnes âgées, explique le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF.

Selon le Ministère de l’Ecologie, la pollution aux particules serait ainsi à l'origine de 42 000 morts prématurées par an en France et de 386 000 en Europe. L’an dernier, une étude2 menée dans 12 pays européens a démontré que la diminution des particules fines dans l’air de nos villes permettrait d’augmenter notre espérance de vie. A Marseille, si on respectait l’objectif de qualité de l’OMS (10 microgrammes/m3), l’espérance de vie pourrait augmenter de 8 mois.

La vie n’a pas de prix. Cependant, le froid n’explique pas tout. Si, sous la contrainte juridique, le nombre de particules fines émises a légèrement baissé, chaque année la France dépasse malgré tout les normes européennes de concentration maximum. Elle a été rappelée à l'ordre à plusieurs reprises par la Commission, qui la menace de payer des sanctions. En plus du coût humain, du coût pour l’assurance maladie (allergies, asthmes, accidents-cardiovasculaires, etc.), nous payerions une fois encore en versant des pénalités à l’Union Européenne …Ne serait-il pas préférable sur tous les plans de trouver des moyens efficaces pour limiter nos émissions de microparticules? Une chose est sûre, attendre l’été ne semble pas être une solution…

A.S.E.F. 02/03/12
Photo: ah, the fresh air(FlickR/ Malingering)
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
Articles en lien
écouter l'émission sur Radio Ethic L'association Respire oblige Peugeot à respecter la loi sur Radio ethic
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter