le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
L'empreinte écologique de l'élevage
L’élevage émet en équivalents CO2, 18 % des gaz à effet de serre de la planète.
Isolation des bâtiments : on s'y met quand ?

Isolation des bâtiments : on s'y met quand ?

En France les bâtiments anciens sont des passoires énergétiques. C'est pourquoi leur rénovation est un enjeu majeur pour l'environnement et nos portes monnaies.

La récente période de froid est venu nous rappeler combien l’isolation des bâtiments devrait s’imposer comme une évidence et la mise en œuvre d’un vaste chantier en la matière être une priorité dans le cadre d’une politique énergétique prévoyante.

La rénovation énergétique : un enjeu majeur

En effet, si engager des travaux de rénovation énergétique représente incontestablement un investissement important à court terme, les bénéfices sont multiples et se déploient sur le long terme :

  • Économies d’énergie et renforcement de l’indépendance énergétique,
  • Lutte contre la précarité énergétique,
  • Amélioration du confort en hiver mais aussi en été,
  • Lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Ainsi, la rénovation énergétique constitue un enjeu majeur qui n’aura pas échappé aux concepteurs du scénario Négawatt présenté en septembre 2011. En effet, les consommations d'énergie (chauffage et production d'eau chaude) du parc immobilier français ancien sont particulièrement énergivore avec des moyennes de :

  • 100 kWh/m²/an pour ceux construits après 2000.
  • 200 kWh/m²/an pour ceux construits entre 1975 et 2000, soit le 1/4 du parc.
  • 375 kWh/m²/an pour les bâtiments d'avant 1975, qui représentent les 2/3 du parc.

La consommation énergétique des logements a été divisée par 4 depuis 1974 grâce aux réglementations successives. La dernière d'entre elles, la RT 2012, applicable en 2012, fixe un maximum de 50KW/m2 pour les constructions neuves.

Le scénario Négawatt considère ainsi que la réhabilitation du parc immobilier résidentiel et tertiaire devrait permettre une économie de l’ordre de 60%.

Un tel chantier qui ferait entrer notre pays de plein pied dans la transition énergétique, nécessite que soit impulsé une véritable politique en la matière. La mise en œuvre d’une telle transition aux bénéfices environnementaux et financiers incontestables (indépendance énergétique) permettra également le maintien et la création d’emplois locaux notamment pas la création de nouvelles filières d’isolants écologiques.

Tous les isolants ne se valent pas

Les isolants « classiques » tels que les laines minérales sont efficaces mais sont également toxiques et polluants. Les matériaux écologiques d’isolation présentent en plus de leur efficacité thermique de nombreux avantages : moins polluants et moins énergivores, plus facilement recyclables, moins irritants à la pose et préservant la qualité de l’air intérieur une fois posés, ...

Ainsi, chanvre, plume, liège, ouate de cellulose, laine de mouton, fibre de bois ou paille sont autant de matériaux qui doivent être privilégiés pour une rénovation véritablement écologique !


Pour passer à l'acte :

  • Les fiches « isolation » de l’association Energira
  • Le site rénovation écologique initié par les Amis de la Terre.
  • Village Cocooning qui a pour objectif de favoriser l’isolation des bâtiments dans les villages en implicant les villageois dans le cadre de chantiers participatifs.
eco-SAPIENS 16/02/12
Photo: maison verte(FlickR/ François Hogue)
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter