le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Le virtuel est-il écologique ?
Ecrans et processeurs engloutissaient 1% de la consommation mondiale d’électricité en 2005, soit 150 milliards de kilowatts par an.
Et un avatar sur Second Life consomme autant d'énergie qu'un Brésilien...
Internet pollue et nous regardons par la Windows...

Internet pollue et nous regardons par la Windows...

Facebook, Twitter, Google, Microsoft... Insistons encore. Ce n'est pas parce que c'est de l'économie numérique que c'est sans impact écologique. Bien au contraire. Question carbone, Internet est en passe de dépasser le secteur aérien.

Consommation énergétique d'Internet

Numérique. Virtuel. Dématérialisé. Et donc écologique ? Certainement pas.

Dans la pure illustration de ce que l'on appelle l'effet rebond (à savoir que la démultiplication fulgurante des objets numériques compense leur faible impact unitaire), le secteur informatique devient de plus en plus énergivore et polluant.

Il y a d'abord la production de nos appareils (portable, Iphone, ordinateurs, écrans divers et variés). Il y a naturellement leur consommation électrique. Mais plus insidieusement, il y a aussi la consommation d'Internet et des télécommunications en général, c'est à dire des serveurs et des infrastructures du réseau.

émissions CO2 Internet

Vous avez peut-être entendu cette anecdote expliquant qu'une recherche sur Google équivaut à faire chauffer une tasse de thé. En réalité, le chiffre à retenir est le suivant : une visite sur un site traditionnel émet 20 mg de CO2 par seconde. On vous laisse le soin de multiplier cela par le nombre d'internautes sur Terre (environ deux milliards) pendant des journées complètes...

Le rapport Greenpeace intitulé How dirty is your data? rappelle que l'alimentation des serveurs (les ordinateurs qui hébergent les sites internet) représente 2% de la consommation d'électricité. Mais il faut évidemment y ajouter la consommation des utilisateurs qui est quant à elle estimée à 15% de la consommation globale de l'électricité. On prévoit que ce sera trois fois plus dans vingt ans. Ainsi, en 2030 la moitié de l'électricité mondiale servira à l'informatique. Quand on vous dit que ce n'est pas négligeable...

Peut-on faire un web moins polluant ?

Efficacité énergétique dans le numérique

A l'heure du prochain e-G8 (rencontre internationale des puissants de l'Internet), annoncé sous le thème accélérateur de croissance*, force est de constater que la problématique énergétique est la grande impensée de l'économie numérique.

Les acteurs du numérique mettent souvent en avant les progrès constants réalisés en terme d'efficacité énergétique. C'est bien entendu dans leur intérêt économique (baisse des coûts). Cependant, comme le résume Greenpeace, Efficent IT is not green IT ! On a beau être efficace, recourir aux énergies renouvelables,... on en est toujours à consommer plus et à emmettre chaque année plus de gaz à effet de serre. Ainsi, les fameux Smart Grid ne résoudront pas le problème énergétique de l'informatique...

Cette fuite en avant technologique est particulièrement frappante à la lecture du rapport smart 2020 publié en juin 2008 à l'initiative des leaders du secteur. Pour eux, certes les TIC polluent, mais ils permettent aussi de réduire l'empreinte écologique d'autres secteurs (capteurs, logistique...)

Un autre web

A l'image de ce que propose le scénario négaWatt, davantage axé sur les secteurs bâtiment, transport et agriculture, une économie numérique écologiquement compatible devrait aussi penser prioritairement la sobriété.

Ainsi, nous savons que les données elles-mêmes n'ont pas le même impact. Un site d'hébergement vidéos sera bien plus gourmand qu'un site majoritairement textuel (une minute de vidéo c'est 10 Mo, 1 minute de lecture sur le Web, c'est mille fois moins).

Par ailleurs, le recours systématique au cloud computing pose aussi des questions énergétiques. Avec le cloud computing, les utilisateurs ont en effet tendance à administrer leurs données non plus depuis leur propre ordinateur mais depuis les serveurs eux-mêmes. Gestion des emails (Gmail, Yahoo Mail, Hotmail...), hébergement vidéo (Youtube, Dailymotion et Vimeo), hébergement musique (Deezer), hébergement images (Picasa) et maintenant tout sur Facebook !

Ainsi, en raisonnant en terme de consommation et d'usage, on constate que beaucoup d'opérations deviendraient beaucoup moins impactantes. Pourquoi écouter de la musique depuis Internet par exemple ? Pourquoi gérer sa boîte mail à distance ?

A toutes ces questions autour de l'usage Internet, viennent aussi s'associer celle de la politique Internet. La compétition économique et le recours au modèle publicitaire ne favorise pas la sobriété énergétique. Symptôme de l'Internet moderne, le P2P et le streaming compliquent la simple récupération de données.

Il semble donc qu'un Internet libéré des contraintes marchandes gagnerait aussi en vertu écologique...

*Intitulé exact du e-G8 : "Accelerating Growth. The reach and impact of the Internet, fast-evolving technology and the roll-out of broadband across the world have been huge contributors to economic growth, job creation, education and empowerment in the last decade – and this digital ecosystem will be critically important in accelerating global growth in coming years.

*Ce sommet organisé par le ministère de l'Industrie (et sous la présidence de l'agence publicitaire Publicis...) aura lieu fin Mai à Paris. Il réunira les majors de l'Internet: Eric Schmidt de Google, Jimmy Wales de Wikipedia, Bill Gates de Microsoft, Jeff Bezos d'Amazon, Sheryl Zandberg de Facebook...

eco-SAPIENS 11/05/11
Photo: Tag Banksy
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
Articles en lien
Actualité : Hasta la Vista!
Chronos : GreenIT.fr
écouter l'émission sur Radio Ethic L'impact du numérique encore sous-estimée ! sur Radio ethic
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest


Radio Ethic et eco-sapiens
écouter