le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Carnivore !
Annuellement, un Etats-Unien consomme 124 kg de viande, un Européen de l'UE 89 kg et un habitant des pays du Sud 5,5 kg.
Un rapport anglais pointe l'empreinte écologique du gaspillage alimentaire

Un rapport anglais pointe l'empreinte écologique du gaspillage alimentaire

Spécialiste du gaspillage alimentaire, l'association anglaise WRAP a calculé avec le WWF ce que cela représente en terme d'eau et de gaz à effet de serre. Une étude qui pourrait aider à améliorer le scénario de transition énergétique.

Tout le monde le sait, le gaspillage ce n'est pas bien. S'il est relativement facile d'estimer le gaspillage énergétique, il est plus complexe de calculer l'empreinte écologique.

Bien entendu, dans les deux cas, la notion de gaspillage fait appel à la notion de besoin qui est forcément subjective. Qu'est-ce qu'un besoin primaire ? Qu'est-ce qui est du confort ? Qu'est-ce qui est inutile ?

Le rapport réalisé conjointement par WRAP (Programme d'action sur le gaspillage et les ressources) et le WWF anglais, distingue ainsi le gaspillage évitable, potentiellement évitable et inévitable. Cette dernière catégorie comprend par exemple les os, les coquilles d'oeuf, la peau des agrumes...

Le gaspillage en Angleterre

En 2009, WRAP avait analysé que l'ensemble des foyers anglais jetaient chaque année 8,3 millions de tonnes d'aliments, dont une grande partie est bien entendue encore comestible.

Le rapport de 2011 permet de traduire en terme d'empreinte carbone et de consommation d'eau ce gaspillage alimentaire en intégrant toute la chaîne de production. La méthode de calcul de cette "empreinte eau" (water footprint) pour les aliments est détaillé dans le document public.

Sur les 100 milliards de m3 d'eau consommée, 6% correspond au gaspillage évitable, soit 243 litres par personne et par jour.

Côté gaz à effet de serre, éviter le gaspillage de la nourriture permettrait d'économiser 3% des gaz à effet de serre du pays. L'équivalent de ce qu'émettent sept millions de voitures chaque année.

Le gaspillage du lait, du café et du pain est prédominant. Rappelons qu'au total, le poids total de nourriture jetée, bien qu'encore comestible, est évaluée à 8,3 millions de tonnes.

Le tableau suivant permet de voir, tout au long du cycle, qu'est-ce qui est le plus impactant et quelle est la part du gaspillage.

Emissions de CO2 dans l'alimentation
Etape du cycle de vietotal (millions de tonnes eq. carbone)gaspillage (millions de tonnes eq. carbone)
Agriculture52.71.22
Industire engrais3.50.08
Agro-industrie13.3 (UK),47.2 (non-UK)1.09
Conditionnement6.60.17
Transport (maritime compris)18.40.48
Exportations-8.0-0.18
Vente au détail5.00.13
Vente au particulier16.10.42
émissions liées au gaspillage2.40.41
Total130*3.8

Sus au gaspillage certes ! Mais...

Cette étude présente de nombreuses forces et faiblesses. Son grand avantage est d'abord d'avoir su coupler deux domaines jusque là séparés (le gaspillage alimentaire et l'impact environnemental). Il est extrêmement détaillé et repose sur des hypothèses claires bien que discutables dans la prise en compte ou non de certains paramètres (problème inhérent à toute analyse de cycle de vie).

Les résultats globaux sur les deux indicateurs (eau et gaz à effet de serre) peuvent néanmoins faire conclure que la part du gaspillage n'est pas si importante. 6% de l'empreinte eau, 3% des émissions de GES (la nourriture représente 24% des émissions de l'Angleterre): cela semble peu en pourcentage mais en absolu, il s'agit de véritables économies !

S'il faut bien entendu s'attaquer au problème du gaspillage, rappelons-néanmoins que les aliments n'ont pas la même empreinte écologique. La viande, et particulièrement le boeuf venu d'un autre continent par exemple, n'a bien entendu pas le même impact qu'un légume bio et local.

Cette étude montre en filigrane que pour réduire drastiquement l'empreinte écologique liée à notre alimentation, il faut en premier lieu changer nos habitudes et nos régimes alimentaires. Ceci est plus efficace que s'attaquer au gaspillage du mode de production et consommation actuel.

Soyez locavore, pourquoi pas végétarien, mangez bio et de saison d'abord !

Télécharger le rapport sur le gaspillage alimentaire en Angleterre (site WRAP UK)
eco-SAPIENS 23/03/11
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter