le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Très chères déjections
60% de la charge des eaux à épurer provient des toilettes
Gaz de schiste : la pression monte

Gaz de schiste : la pression monte

Il y a 3 mois, eco-SAPIENS faisait partie des premiers medias à évoquer les gaz de schiste. Désormais que l'affaire fait grand bruit, que les industriels et les politiques se réunissent en coulisses, il était temps de faire un bilan. Il est affligeant.

Tout s'enchaîne très vite. Peut-être même plus vite que ce qu'avaient pu prévoir industriels et politiques. Depuis que les permis d'exploration pour les gaz de schiste ont été médiatisés (ils furent accordés en mars 2010), l'industrie du gaz de schiste réagit.

Aux Etats-Unis, la nomination aux Oscars du documentaire Gasland, qui dévoile les pollutions monstrueuses liées à la fracturation hydraulique, a suscité un communiqué de presse virulent du lobby gazier.

Au Québec, où l'on est déjà en phase d'exploitation, citoyens et personnalités se mobilisent activement. Ironie du sort, l'ancien ministre de l'environnement Lucien Bouchard, a accepté de prendre la présidence de l’Association pétrolière et gazière du Québec. Ce qui n'en finit pas de faire jaser les Quebecois...

Et en France ?

Le mouvement d'opposition au gaz de schiste est surtout parti de deux députés européens, Michèle Rivasi et José Bové, ainsi que de l'ex-ministre de l'Environnement Corinne Lepage.

"Un moratoire n'est pas possible"

Plusieurs réunions d'informations, dans les communes concernées, ont non seulement éveillé la conscience citoyenne mais aussi politique. Ainsi la commune de Villeneuve sur Berg se prononce contre.

Le conseil général de l'Aveyron, majoritairement UMP, demande un moratoire sur les gaz de schiste. Le sénateur Alain Fauconnier (PS) a également questionné le secrétaire d'Etat à l'Industrie. Frédéric Lefebvre ne peut que répondre vaguement qu'il s'agit d'assurer l'indépendance énergétique de la France et que bien entendu les maires concernés seront consultés.

Quelques jours plus tôt, c'est à l'Assemblée nationale que la ministre de l'Environnement Nathalie Koscisko-Morizet avait été interpellée sur les gaz de schiste. La réponse se veut rassurante: "il n'est pas question d'exploiter les gaz de schiste comme aux Etats-Unis.[...] Est-il possible d'exploiter ce gaz autrement ?

Mais la petite phrase qui titille est celle-ci

Un moratoire n'est pas possible. Le code minier ne le permet pas. Mais vous pouvez compter sur ma vigilance pour que nous ne voyions pas en France le type de paysages désolés auxquels une exploitation sans retenue et sans contrainte environnementale a conduit les Etats-Unis.

Mais cette vigilance qui se veut rassérénante ne manque pas d'ironie depuis la déconfiture manifeste du Grenelle de l'Environnement.

La question du moratoire a suscité un communiqué de presse de l'euro-députée Michèle Rivasi qui fait observer que quatre jours avant cette déclaration, le code minier avait justement été raboté par une ordonnance.

L'abrogation de nombreuses règles contraignantes du code minier est un pied de nez intolérable. Auparavant, les agents de l'autorité administrative, compétents en matière de police des mines, avaient un droit de regard sur les activités minières, et ce afin de protéger les intérêts des acteurs locaux. Dorénavant, toutes les décisions seront concentrées dans les mains du préfet -sous l'autorité du ministre compétent- qui exerce alors la surveillance administrative.

Ce retournement est par ailleurs accompagné d'un allègement des contraintes environnementales, suite à une modification du code minier datant de 2006, qui supprime purement et simplement l'enquête et la concertation préalable à toute demande de prospection.

Des arrangements administratifs qui ne sont pas sans rappeler les échappatoires du Clean Water Act, justement dénoncées par le film Gasland.

Le sommet européen des gaz non conventionnels aujourd'hui à Paris

Hasard et coïncidence, du 31 Janvier au 2 Février se déroule le sommet européen sur les gaz non conventionnels (essentiellement le gaz de schiste). Industriels et politiques allemands, danois, polonais, canadiens, hongrois, ukrainiens. Côté France, on retrouve TOTAL, l'Institut Français du Pétrole. On y retrouve aussi l'ONG écologiste WWF dont on se demande bien ce qu'elle va bien pouvoir y cautionner !

Du coup, à l'initiative du collectif Sauvons les Riches, une manifestation festive a eu lieu devant l'hôtel du congrès.

Toreador Resources, dirigée par Julien Balkany (frère cadet de Patrick Balkany, député des Hauts-de-Seine) est dans les starting blocks pour faire de la Seine-et-Marne un nouveau Texas, rempli de derricks et saturé de camions.

Le principal intéressé en France, la multinationale TOTAL à qui est octroyé le permis d'exploration de Montélimar, feint de ne pas comprendre la grogne. En pleines négociations commerciales pour trouver un partenaire technique. Ayant identifié un site à haut potentiel, un document explique qu'il y en a en gros pour 15 ans de consommation annuelle française.

Décidément, on peut dire que TOTAL est une entreprise qui voit loin ! Car en 2030, une fois ces gisements exploités et les régions polluées, quel nouvel Eldorado nous fera-t-on miroiter ?

eco-SAPIENS 02/02/11
Facebook Twitter
Super
1 évaluation
Voir les commentaires
Super
1 évaluation
Commentaires
Super karine972 11/02/11
Affligeant et révoltant !
Bravo pour votre vigilance et pour ces informations. La mobilisation citoyenne semble en effet le seul moyen de s'opposer à la cupidité de quelques uns (ils sont malheureusement nombreux et influents !) Mais à quoi pensent ces gens là à part  leur compte en banque ? Est-ce ce monde là qu'ils veulent léguer  leurs enfants et aux générations futures?Karine
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter