le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Le virtuel est-il écologique ?
Ecrans et processeurs engloutissaient 1% de la consommation mondiale d’électricité en 2005, soit 150 milliards de kilowatts par an.
Et un avatar sur Second Life consomme autant d'énergie qu'un Brésilien...
Cantines bio : bientôt la pénurie ?

Cantines bio : bientôt la pénurie ?

Le bio se multiplie dans les cantines scolaires. Mais en raison d’une production agricole trop faible, jusqu’à 60% des produits bio consommés sont importés de l’étranger. Une aberration pour le premier pays agricole européen. Mais pas surprenante au regard du désengagement persistant de l’État envers l’agriculture biologique. Les cantines bio connaîtront-elles bientôt la pénurie ? Des solutions pourtant existent.
Une actualité originale de basta !

78% des villes moyennes (dont la population est comprise entre 20.000 et 100.000 habitants) utilisent des produits bio dans les menus de leurs cantines scolaires.

C’est une étude récente de la Fédération des maires des villes moyennes (FMVM) qui le révèle. Les aliments issus d’une agriculture sans produits chimiques répondent à plusieurs préoccupations. À la volonté d’échapper à des produits dangereux en matière de santé publique (vache folle, OGM, pesticides...) s’ajoute le besoin d’accorder les menus au rythme des saisons.

L’introduction de produits bio dans la restauration collective (cantines scolaires et restaurants d’entreprise) est tellement politiquement correcte qu’elle fait partie des recommandations du Grenelle, qui a promis 20% de bio dans ladite restauration en 2012.

« Le bio n’est pas une lubie d’écolo mais une solution d’avenir ! », scande le WWF France pour sa campagne « Oui au bio dans ma cantine ! », lancée en décembre dernier.

Repenser l’alimentation

Les problèmes de surcoût souvent imputés aux produits bios sont contournés par diverses stratégies des élus et gestionnaires en charge de l’organisation des repas. Ainsi, à l’Île-Saint-Denis, une commune au nord-est de Paris, 21% de bio garnissent les assiettes des cantines scolaires, avec un budget constant depuis 2001. Utilisation de produits de saison (jusqu’à trois fois moins chers), travail avec un fournisseur spécialisé en bio, réflexion sur la composition des repas sont les principales mesures utilisées par la commune.

"Nous nous sommes aperçus qu’une grande partie des repas servis alimentaient... les poubelles ! explique Stéphane Banchereau, responsable de la restauration municipale. Nous avons proposé de nouvelles pratiques. Par exemple, les enfants arrivent à table et trouvent d’abord leur entrée. Le pain n’arrive qu’ensuite. Ils en mangent moins et terminent plus facilement leur plat de résistance. »

Les grammages quotidien en viande ont aussi été revus à la baisse et les protéines végétales (légumes secs, soja, etc.) revalorisées, après concertation avec une diététicienne nutritionniste.

basta ! 20/01/11
Photo: (FlickR/ WWF)
Facebook Twitter
Correct
1 évaluation
Voir les commentaires
Correct
1 évaluation
Commentaires
Correct eco-hotes 23/01/11
Ce n'est pas Marseille qui va créer la pénurie de bio

SI 78% des villes moyennes ont du bio dans leur cantine, ce n'est pas le cas à Marseille.

EN 2009, des parents ont remis au Maire de la ville, un diplôme "0% de bio dans les cantines, mention peut mieux faire".

Depuis 2009, un collectif de citoyens tentent de sensibiliser la Mairie à la question de la qualité de la nourriture dans les cantines. Il s'agit quand même du plus gros marché d'Europe !

Mais les élus n'ont jamais accepté de recevoir les parents et citoyens de ce collectif, disant qu'il fallait être affilié à une association de parents d'élèves (sachant qu'à Marseille ces associations jusqu'à il y a pue, n'allaient même pas au commission cantines 3 x/ an).

Il s'agit d'une DSP (délégation de service public) qui concerne donc TOUS les citoyens, alors chacun à son mot à dire.

La Mairie a écrit un nouveau cahier des charges en décembre 2010, remis aux prestataires qui se sont présentés comme candidats à l'appel d'offre. toujours Avenance et Sodexo depuis 17 ans !

Dans ce cahier des charges, qu'il est très difficile de se procurer, il n'y a aucun objectif chiffré en terme de local, de saison, de bio, de produits non transformés...on peut même encore fournir du mouton venu de Nelle Zélande ! Quel soutien à l'agriculture locale !

Plus d'infos ?

Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter