le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Anti-sapiens : un ananas à Noël

Anti-sapiens : un ananas à Noël

Ce fruit exotique fétiches des fêtes de fin d'année s'est fortement démocratisé ces dernières année au prix d'une empreinte sociale et environnementale calamiteuse. La campagne "Le juste fruit" tente de lever le voile sur ses conditions de production.

Présent toute l'année sur nos étalages mais largement mis à l'honneur en fin d'année, l'ananas a vu sa production augmenter de presque 50% depuis 1998, notamment grâce au succès des nouvelles variétés "Sweet and Gold" qui permettent d’obtenir des fruits plus gros, plus sucrés, et de qualité très homogène. L'essentiel de cette production provient du Costa Rica (3 sur 4 des ananas consommés).

Outre son empreinte écologique liée à son acheminement "by airplane", la production de l'ananas empoisonne les pays producteurs. Cette production se caractérise en effet par un système de grandes plantations de monoculture à haut rendement, qui nécessitent l’utilisation régulière et intense d’un certain nombre de produits agrochimiques toxiques.

D'un point de vue social, es plantations d'ananas du Costa Rica emploient majoritairement (70%) des travailleurs immigrés nicaraguayens, main d’œuvre bon marché et plus flexible. La plupart n’ont pas de papiers ou de titres de séjours, ce qui les place dans une situation particulièrement vulnérable par rapport à leurs employeurs, qui peuvent les renvoyer et les expulser au moindre problème, c’est à dire notamment dès qu’ils se plaignent de leurs conditions de travail ou qu’ils se syndiquent.

Pour en savoir plus, le site de la campagne "Le juste fruit" qui concerne les ananas mais aussi les bananes.

eco-SAPIENS 13/12/10
Photo: ananas(FlickR/ Par jmtosses)
Facebook Twitter
Nul
1 évaluation
Voir les commentaires
Nul
1 évaluation
Commentaires
Nul WALLI 422 16/12/10
Ananas bio

Bonjour,

 Bien que soucieux du monde dans lequel nous vivons, je vends des ananas dans mon magasin bio à Nancy. Ceux-ci n'utilisent pas d'intrants, proviennent d'exploitation pas encore déshumanisée et traverse l'océan par bateau.

Enfin, l'empreinte carbone d'un ananas du Costa Rica est peut-être inférieure à celle des pommes de Lorraine que je commercialise.

Merci d'en prendre compte la fois prochaine

 

Bonnes fêtes  et merci pour votre site qui donne à réfléchir et à réagir

 

Walter

 

Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter