le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Carnivore !
Annuellement, un Etats-Unien consomme 124 kg de viande, un Européen de l'UE 89 kg et un habitant des pays du Sud 5,5 kg.
Chine : nouvelle impasse au sommet de l'environnement à Tianjin

Chine : nouvelle impasse au sommet de l'environnement à Tianjin

La Chine a accueilli pendant une semaine un sommet mondial sur l'environnement. Une dernière étape avant Cancun le mois prochain. Une nouvelle fois, les participants ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur un projet global de réduction des gaz à effet de serre.
Une actualité originale de Novethic

Œil pour œil, dent pour dent. Pendant une semaine, la Chine et les Etats-Unis se sont rendu coup pour coup. Un affrontement à peine voilé entre les deux plus gros pollueurs de la planète.

La Chine dénonçant l’inaction des Etats-Unis et Washington fustigeant le double discours de Pékin et son refus d’un contrôle de ses émissions de gaz à effet de serre. Spectateurs, les autres délégués sont restés impuissants : "Ce n’est pas en construisant un bloc ‘pays développés’ contre ‘pays en voie de développement’ que nous parviendrons à un accord", explique agacé un délégué Africain.

Plus diplomatique, la déclaration de Dessina Williams, déléguée de la Grenade et présidente de l’Alliance des petits Etats insulaires : "Nous demandons à ces grands acteurs puissants (ndlr. La Chine et les Etats-Unis) d’agir de façon urgente et coordonnée, car ce sont nous, les pays les plus pauvres, qui souffrons de cette crise liée au changement climatique".

Ce "G2 climatique" a laissé les autres participants circonspects et frustrés. « Nous souffrons le plus des effets néfastes du changement climatique, explique Taukei Kitara, une environnementaliste des îles Tuvalu. Alors bien sûr ce résultat est très décevant ».

Chacun se renvoie donc la balle et fait porter aux autres la responsabilité de ce nouvel échec. Inquiétant, à un mois du sommet de Cancun.

Les pays développés responsables

C’est la première fois en plus de 20 ans de négociations internationales sur le climat que la Chine est l’hôte d’une telle réunion. L’occasion était donc trop belle pour ne pas en faire le symbole de la montée en puissance de Pékin et, au-delà, affirmer son rôle de porte-parole des pays en voie de développement.

"La Chine a tenté de nous séduire pendant toute la semaine, témoigne l’un des 3000 participants qui préfère rester anonyme. Elle a déroulé le tapis rouge pour nous et de façon pas toujours très habile a cherché à nous rallier à sa position".
Sa position ? Selon Pékin, les pays développés sont responsables de la plupart des émissions industrielles de gaz à effet de serre et doivent donc prendre des engagements pour limiter leurs émissions d’ici 2020.

La Chine plaide pour un mécanisme qui permettrait aux pays en développement de poursuivre leur croissance, donc de polluer plus que les pays du Nord. Pékin reste fidèle au protocole de Kyoto et, surtout, s’oppose à tout contrôle de ses émissions de carbone.

Le "Davos chinois"

Ironie du calendrier, la Chine avait choisi la ville de Tianjin pour organiser le sommet quelques jours à peine après en avoir fait la capitale du Forum économique mondial. Tianjin et ses 200 multinationales, ses lignes de montage d’Airbus et son port en eau profonde. Tianjin, vitrine de la Chine qui gagne, n’aura pas sauvé l’environnement.

Novethic 12/10/10
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter