le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Pourquoi des sulfites dans mon vin ?
"Contient des sulfites" peut-on voir sur certaines étiquettes de vin. Ils servent à stabiliser le vin et même l'agriculture biologique y a recours. Toutefois, cette mention est obligatoire à partir d'une certaine dose (10mg/litre) et on préfèrera les bouteilles qui en contiennent le moins possible... c'est à dire, lorsque ce n'est pas écrit !
Les rivières du monde sont menacées

Les rivières du monde sont menacées

Une étude anglo-saxonne publiée dans la prestigieuse revue scientifique Nature, jeudi 30 septembre, révèle la menace qui pèse sur les cours d’eau de la planète : 80 % de la population vivraient à proximité d’une rivière menacée… Un problème global qui mérite un arrêt sur image.
Une actualité originale de developpementdurable.com

Charles Vorosmarty et Peter McIntyre, respectivement chercheurs dans les universités de New York et du Michigan, sont catégoriques : près de 80 % de la population mondiale, soit 4,8 millions de personnes, vivent près d’un cours d’eau menacé de dégradation ou de pollution. Or l’eau, faut-il le rappeler, est essentielle à toute forme de vie.

L’évaluation des chercheurs est inédite : elle évalue les cours d’eau de la planète selon 23 critères de stress (pollution, effluents agricole, barrages, espèces invasives,…). Ces critères ont été choisis en fonction de leur potentiel impact sur l’approvisionnement en eau et sur la biodiversité. Car "on ne peut plus continuer à s’intéresser d’un coté à l’accès à l’eau et d’un autre coté à la biodiversité. Les deux sont liés".

Et le constat pour ces deux pendants est alarmant : sur les 47 rivières et fleuves les plus importants, "huit d’entre eux sont exposés à une menace très élevée en termes d’accès à l’eau pour la population et quatorze à une menace très élevée pour la biodiversité", soulignent les auteurs de l’étude.

A bas les préjugés

Cette situation calamiteuse ne concerne pas seulement les pays en développement, comme il serait aisé de le penser : "Si vous analysez les questions de sécurité d’accès à l’eau dans une perspective à la fois humaine et environnementale, vous constatez que les menaces sont partagées et pandémiques. Même les pays riches (…) recensent des zones parmi les plus menacées" estime Charles Vorosmarty.

Les Etats-Unis et l’Europe de l’Ouest sont dans la ligne de mire. Plus inquiétant : leurs investissements massifs en barrages, réservoirs ou aménagement des bassins versants n’auront pas permis de solutionner définitivement le problème.

Les pays en développement restent pourtant les plus vulnérables : les zones combinant conjointement menaces pour l’accès à l’eau et menaces pour la biodiversité se situent en Chine, en Asie du Sud-Est, en Inde, au Moyen-Orient, et en Afrique équatoriale.

Et le pire : les chercheurs regrettent de n’avoir pu intégrer dans leur évaluation, faute de données suffisantes, les facteurs risques « pollution minière » et « rejets de substances pharmaceutiques dans les rivières ». De quoi doper un peu plus les résultats de l'étude pourtant déjà assez effrayants...

Pour en savoir plus sur le site de Nature.

developpementdurable.com 04/10/10
(FlickR/ )
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter