le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Le yaourt aux fraises
Un yaourt aux fraises totalise pour le transport de leur pot et contenu 3500 km, et 4500 km pour les fournitures! Comme alternative : la production in situ de yaourt ou de kéfir qui ne consomme pas d’autre énergie que celle du radiateur ou du frigo !
Peut-on réguler la spéculation sur les terres agricoles?

Peut-on réguler la spéculation sur les terres agricoles?

La ruée vers les terres agricoles, en Afrique et en Amérique latine, ne cesse de prendre de l'ampleur. Pour la seule année 2009, les transactions ont porté sur 45 millions d'hectares, précise la Banque mondiale dans son rapport très attendu. Parallèlement, plus d'1 milliard d'individus ne mangent toujours pas à leur faim… Peut-on responsabiliser ces investissements, qui proviennent de plus en plus des pays riches, pour qu'ils profitent aux pays pauvres ?

Une actualité originale de Novethic

Avec des transactions portant sur près de 45 millions d’hectares sur la seule année 2009, et dont la grande majorité (70%) se situent en Afrique, la ruée vers les terres agricoles prend une ampleur aussi inédite qu’inquiétante.
Alors qu’entre 1998 et 2008, la moyenne des échanges s’établissait autour de 4 millions d’hectares par an, la crise alimentaire de 2008, le développement des agrocarburants et la crise économique ont accéléré un mouvement qui ne semble pas prêt de s’arrêter et fait craindre une main basse des capitaux étrangers (portant sur 15 à 20 millions d’hectares entre 2006 et 2009 ), provenant de Chine, du Japon, des Etats du Golfe mais aussi de l’Union Européenne, sur les terres des pays pauvres à faible gouvernance.

"Ces acquisitions de terres de grande échelle peuvent avoir un coût élevé. Le voile du secret qui entoure souvent ces transactions financières doit être levé si l’on ne veut pas que les populations pauvres payent le prix fort en perdant leurs terres", a ainsi déclaré la directrice générale de la Banque mondiale, Mme Ngozi Okojo-Iweala, lors de la remise du rapport, "L’intérêt croissant pour les terres agricoles peut-il apporter des bénéfices équitables à long terme ?", qui étudie 14 pays ciblés (1) par ces investissements. Un rapport dont la remise a été longuement retardée, notamment par le manque de données fiables sur ces transactions dont toutes n’ont pas abouties et, surtout, dont aucune institution n’arrive aujourd’hui à évaluer la valeur…

(1) Brésil, Cambodge, République démocratique du Congo, Ethiopie, Indonésie, Liberia, Laos, Mexique, Mozambique, Nigeria, Pérou, soudan, Ukraine et Zambie.

Novethic 14/09/10
Photo: culture de fleurs au Kenya
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter