le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Code barre pour connaître le pays de production
Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fait.
690 à 695Chine
00 à 13USA et Canada
30 à 37France
40 à 44Allemagne
49Japon
50Grande-Bretagne
57Danemark
64Finlande
76Suisse et Liechtenstein
471Taïwan
480 à 489Philippines
628Arabie Saoudite
629Émirats Arabes Unis
740 à 745Amérique Centrale
La tribu des Dongria Kondh gagne contre un géant industriel en Inde

La tribu des Dongria Kondh gagne contre un géant industriel en Inde

Une tribu en Inde a remporté une éclatante victoire sur l'une des plus importantes compagnies minières au monde. Quand le film Avatar devient réalité...
Une actualité originale de Survival

Dans un geste extraordinaire, le ministre indien de l’Environnement, Jairam Ramesh, a gelé le projet controversé de Vedanta Resources d’exploitation de bauxite sur les collines sacrées des Dongria Kondh.

M. Ramesh a déclaré que Vedanta avait fait preuve d’un choquant et flagrant mépris pour les droits des groupes tribaux. Le ministre a également mis en doute la légalité de l’énorme raffinerie que Vedanta a déjà construite au pied des collines.

Cette décision représente une écrasante défaite pour le milliardaire indien Anil Agarwal, fondateur et actionnaire majoritaire de Vedanta.

Survival International est à la tête de la campagne mondiale contre la mine depuis plusieurs années. L’organisation a mobilisé des personnalités telles que Michael Palin et Joanna Lumley pour défendre la cause de la tribu, ses sympathisants ont écrit plus de 10 000 lettres de protestation au gouvernement indien et plus de 600 000 personnes ont visionné le film de Survival Mine. La situation désespérée de la tribu a même été portée à l’attention de James Cameron, le réalisateur d'Avatar, et les Dongria sont désormais connus comme la réelle tribu d’Avatar.

La lutte a opposé la tribu de 8 000 personnes, dont la quasi-totalité est analphabète, à la puissance d’une compagnie pesant 8 milliards de dollars et à son fondateur, lui-même à la tête d’une fortune de quelque 6 milliards de dollars. Les Dongria Kondh ont organisé de nombreuses manifestations, et deux de leurs leaders ont récemment été enlevés et frappés avant d’être libérés, le tout dans un climat de violence croissante.

Une commission d’enquête, récemment mise en place par le ministre Ramesh, a recommandé l’arrêt du projet minier, affirmant que Vedanta avait agi illégalement et avec un total mépris de la loi.

Jo Woodman, chargée de campagne à Survival, qui a personnellement vécu le climat d’intimidation que fait régner la compagnie dans les collines des Dongria, a déclaré :

C’est une victoire que personne ne croyait possible. La campagne Dongria était devenue un test décisif pour savoir si une petite tribu marginalisée pouvait résister à une énorme compagnie multinationale avec une armée de lobbyistes, des cabinets de relations publiques et l’appui du gouvernement. Le courage et la ténacité des Dongria, alliés au soutien de nombreuses personnes en Inde et des sympathisants de Survival dans le monde entier, ont heureusement triomphé.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a ajouté aujourd’hui :

L’époque où les compagnies minières pouvaient détruire en toute impunité ceux qui se trouvent sur leur chemin se termine, mais il reste significatif que Vedanta se soit battue pour arriver à ses fins, au mépris constant des Dongria Kondh. Nous devons rester vigilants sur ces projets dits de développement – nous ne pouvons tout simplement pas faire confiance aux entreprises pour respecter de leur plein gré les droits de l’homme, en particulier lorsqu’il s’agit de peuples indigènes qui ne peuvent généralement pas savoir ce qui se trame contre eux.

Survival 25/08/10
Facebook Twitter
Correct
1 évaluation
Voir les commentaires
Correct
1 évaluation
Commentaires
Correct eco-hotes 29/08/10
Une autre victoire et un autre combat à soutenir: Vagalume

Découvrez ce combat, soutenez le cinéaste !

L’association des pêcheurs de Parajuru a gagné une première victoire importante. L’école de kite-surf des investisseurs autrichiens a été déclarée illégale par le Ministère public brésilien. Il vient d’engager une procédure de démolition et va réclamer des dédommagements pour dégradation environnementale.

Il a été confirmé que la création du projet social était destiné à camoufler des projets de tourisme de masse et de spéculation immobilière, qui comprend des constructions illégales dans des zones protégées. Dans une interview, un spéculateur explique très clairement comment le groupe  immobilier souhaite s’accaparer la zone des bassins d’élevage de crevettes qui fait pourtant vivre des dizaines de familles de Parajuru pour le transformer en un lac entouré de maisons de luxe.

http://www.vagalume.fr/campagneparajuru/Videos.html

Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter