le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Devinette Coca-Cola
Devinez combien de litres de coca-cola sont absorbées chaque jour ?
854 millions de litres !
Haro mondial sur les sacs plastiques

Haro mondial sur les sacs plastiques

Le 3 juillet prochain aura lieu une journée internationale contre l'un des fléaux modernes : le sac plastique fin. Si la baisse d'utilisation des sacs de caisse en plastique des grandes surfaces progresse ces dernières années, le nombre d'unités distribué aux clients Français était tout de même encore de 1,6 milliard en 2008.
Une actualité originale de CNIID

Ces emballages à durée de vie courte sont bien plus qu’un simple symbole de nos sociétés modernes, ils constituent aujourd’hui une menace notamment pour la faune marine. Si les sacs en plastique fins perdent du terrain dans nos pays occidentaux, ils sont en plein essor dans les pays du Sud.
Abandonnés dans la nature dans les pays du Sud tout comme dans ceux du Nord, bon nombre d’entre eux finiront par se retrouver dans la mer car contrairement aux idées reçues, les déchets marins, petits ou grands, proviennent en très grande partie des détritus jetés à terre et charriés jusqu'aux océans par les réseaux hydrographiques continentaux. Si les déchets résultent aussi des activités liées à la pêche et au commerce international par bateau, il est communément admis qu'environ 80 % des déchets marins viennent de la terre.

Des campagnes de collecte et d'identification menées au niveau macro-régional (à l'échelle d'une mer) ont permis de montrer que les plastiques - les bouteilles en plastique PET (comme celles utilisées pour embouteiller l’eau de source et minérale en France) et les sacs plastiques fins, notamment - représentent plus de 80 % de tous les déchets collectés. Ce matériau, qui a envahi notre vie quotidienne depuis les années 50, peut certes être fin mais il est surtout très résistant. Ainsi, il peut mettre jusqu’à 400 ans pour se décomposer en microparticules invisibles à l'œil nu, mais omniprésentes et dommageables dans le milieu marin.

Pour le Cniid, le plastique doit être réservé à certains usages pour lesquels il ne peut être supprimé ou substitué. « Certains des déchets, comme les sacs en plastique fins à usage unique étouffent la vie marine et devraient être interdits ou éliminés rapidement. Il est tout simplement impossible de justifier leur fabrication » plaide Achim Steiner, Secrétaire général adjoint de l'Organisation des Nations Unies et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement.

Le site de la campagne Get the bag out of your head day !
CNIID 16/06/10
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter