le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Petit mais costaud comme une puce
Une simple puce de 32 megabytes aura requis au moins 72 g de produits chimiques, 700g de gaz élémentaires, 32 litres d'eau, 1,2 litre de pétrole.
Installation de 3 agriculteurs bio sur les ex-terrains de la F1

Installation de 3 agriculteurs bio sur les ex-terrains de la F1

La mobilisation contre la construction du circuit de formule 1 à Flins a réussit : à la place du circuit de F 1, ce sont trois agriculteurs bio qui vont exploiter les 140 ha acquis par la région. Fruits, légumes et céréales remplacent les grosses cylindrées.

En fait de circuit de F 1, ce sont trois agriculteurs bio qui vont exploiter les 140 ha acquis par la région. Fruits, légumes et céréales remplacent les grosses cylindrées.

Après le retrait du projet de circuit de Formule 1 à Flins-Les Mureaux, le conseil régional vient d’acquérir les terres de la ferme de la Haye par l’intermédiaire de l’agence des espaces verts d’Ile-de-France (AEV). La région a ainsi acheté les 174 ha pour un montant de 1,76 M€. Près de 140 ha de terres agricoles seront ainsi divisés entre trois exploitants bio. En effet, le comité technique de la Safer Ile-de- France s’était engagé à un retour des terres à l’agriculture, en les revendant à la région, si le projet de F 1 n’était pas réalisé.

"C’est vraiment emblématique de ce que l’on peut arriver à faire en se mobilisant tous ensemble", affirme avec joie Hélène Danel, présidente de l’association Flins sans circuit F 1.

Le président PS de la région, Jean-Paul Huchon, a également profité de l’occasion pour revenir sur "l’idée saugrenue de Bédier (NDLR : l’ex-président UMP du conseil général des Yvelines)", et rappeler "l’ambition de la région de développer l’agriculture biologique, car nous devons apprendre à produire autrement en respectant l’environnement". Il espère arriver à produire "20% de bio dans la région d’ici une dizaine d’années".

Ainsi, deux couples de maraîchers, les Frémin et les Picard, se partageront 20 ha pour y cultiver des légumes et quelques fruits bio. Enfin, Xavier Dupuis, s’est vu octroyer 115 ha sur lesquels il souhaite développer des céréales et des légumes bio pour les cantines scolaires. Une partie des terres restantes sera attribuée à la ville des Mureaux, et la région souhaite également développer d’autres projets écologiques sur les berges de Seine.

Article paru dans Le Parisien le 20/05/2010

eco-SAPIENS 07/06/10
Photo: La F1 est verte après tout(FlickR/ doctorvee)
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest


Radio Ethic et eco-sapiens
écouter