le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
12 milliards de sacs plastiques
Chaque année en France, plus de 12 milliards de sacs sont distribués en supermarché, grandes enseignes et marchés.
Le traitement de ces déchets est estimé à 100 millions d'euros.
En évitant ces sacs, vous faites non seulement des économies, mais vous épargnez la nature (on estime à 120 millions le nombre de sacs échoués sur le littoral français)
Le débat public sur les nanotechnologies tourne au fiasco

Le débat public sur les nanotechnologies tourne au fiasco

Deuxième grand débat public (après celui sur la question de l'enfouissement des déchets nucléaires), la consultation sur les nanotechnologies ne fait plus beaucoup parler d'elle. Et pour cause, les débats subissent quelques accrocs...

L'idée peut paraître excellente ! Enfin le choix d'une technologie pourrait être débattue démocratiquement par des citoyens. Une commission indépendante parcourrait la France pour organiser des débats transparents où des experts pourraient éclairer les citoyens. Ceux-ci pourraient s'exprimer et au final, les comptes rendus objectifs aideraient l'Etat à décider des grandes orientations.

Un débat pour rien

Le seul problème, c'est que, comme le dit la Fondation Sciences Citoyennes:

Le débat arrive à un moment où la France a investi dans le développement des nanotechnologies depuis au moins une décennie.

.

Un petit goût amer qui rappelle le précédent débat public à propos des déchets nucléaires (2,46 millions d'euros engagés pour 3 000 "participants" (en réalité des opposants au nucléaire et... des professionnels du nucléaire pour faire contrepoids !). La décision du "stockage géologique" était déjà prise avant que le débat ait lieu.

Le principal collectif opposé aux nanotechnologies refuse l'invitation

Depuis 7 ans, un collectif anonyme fournit un fonds documentaire et critique d'une qualité exceptionnelle sur les nanotechnologies encore inconnues. Pièces et Main d'Oeuvre (PMO) est en effet incontournable sur le dossier nanotechnologies pour avoir alerté, publié et vulgarisé les enjeux des différentes technologies dites convergentes (nanotechnologies, biotechnologies, informatique, cognitique).

Bien entendu, ce collectif a été invité par la commission à participer au débat public. Mais depuis le début, la position de PMO est l'intransigeance.

La seule attitude décente à l’automne prochain sera le boycott intégral des pseudo-débats de la CNDP et la critique publique de la tyrannie technologique

Précisons que PMO dispense une critique globale qui va des nanotechnologies en particulier au système technicien en général (surveillance, contrôle, transhumanisme, démocratie des experts).

Critique sur le fond, ce collectif l'est aussi sur la forme. Selon eux, cette consultation vise à faire participer et rappellent fortyitement la devise des spécialistes de l'opinion : "Faire participer, c’est faire accepter".
Par ailleurs, PMO a épinglé la neutralité et la transparence de ladite commission en rappelant que le prestataire chargé de la communication et de l'organisation du débat est un certain I&E Consultants. A savoir la même agence qui avait été retenue lors du scandale de 2008 par l'appel d'offre du ministère de l’Enseignement et de la Recherche pour identifier les leaders d'opinion source de crise...

Reconnaissons que choisir une agence spécialisée dans l'expertise d'opinion (Affaires publiques et influence : analyse de contexte, cartographie des acteurs, identification de cercles d’influence, veille parlementaire et gouvernementale, identification, programmes de prévention des crises, affaires judiciaires, lobbying et programmes de mise en relation, stratégie média, publicité d’opinion, etc.) n'est pas très malin quand on vante la démocratie, la transparence et la neutralité...

anti RFID

Une consultation qui tourne au fiasco

Quatre mois de débat pour 17 réunions dans diverses villes de France.

  • A Metz le 15 décembre: environ 60 personnes dont la moitié sont venues "sur invitation"...
  • A Caen le 10 décembre: 80 personnes. On refuse l'accès à une quarantaine de personnes alors que la salle peut dispose de 250 places. un dispositif de sécurité impressionnant (vigiles, gendarmes mobiles,...)
  • A Besançon, 30 personnes. Là encore on interdit l'entrée pour de fausses raisons. 5 personnes quitteront la salle
  • A Grenoble le 1er décembre, la réunion est carrément sabotée ! Après 5 secondes d'intervention, le modérateur est interrompu par des applaudissements ironiques. Le silence ne reviendra pas et tout le monde quittera la salle 40 minutes plus tard...
  • Idem à Lille le 17 Novembre où le débat durera un peu plus longtemps devant 200 personnes. Mais face au brouhaha, les intervenants décident d'interrompre la séance.
  • A Clermon-Ferrand le 10 Novembre 200 personnes (la moitié sur "invitation"...) rebelote. Seuls deux intervenants pourront péniblement s'exprimer.

D'un côté, les tenants du débat public ne comprennent pas ce "refus du débat" et traitent volontiers les perturbateurs d'"enfants gâtés". De l'autre, les indisciplinés s'amusent à montrer les limites de ce pseudo-débat en rappelant fermement que cette consultation est un simulacre de démocratie puisqu'aucune décision ne sera prise suite à la consultation. Les experts sont là pour rassurer et répondre aux questions. Mais ce qui est sûr, c'est que ce ne sont pas les citoyens qui orienteront les décisions relatives au développement des nanotechnolgies.

Liens utiles

eco-SAPIENS 04/01/10
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter