le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Personne dans la voiture...
En France, le taux moyen de remplissage des véhicules pour les trajets domicile-travail n'est que de 1,3.
Copenhague : le point sur les engagements

Copenhague : le point sur les engagements

Alors que s'ouvre le sommet, ce lundi 7 décembre, l'incertitude demeure quant à la conclusion d'un accord ambitieux et contraignant à l'issue des négociations le 18 décembre.
Une actualité originale de Novethic

Des engagements variables

Du côté du Nord, dans la course à la réduction des émissions, l’Europe fait toujours office de bon élève avec un engagement, pris dès décembre 2008, de réduire ses émissions de 20% en 2020 par rapport à 1990 et de 30 % dans le cas où un accord ambitieux serait signé. Si l’on a salué l’annonce d’objectifs chiffrés (-17% en 2020 par rapport 2005) de la part des Etats-Unis, ceux-ci restent en revanche plus que faibles si on les ramène à l’année de référence 1990 ; il s’agit alors seulement d’une réduction de 4% (et 22% en 2030) ! A la traîne également, le Canada qui avance des objectifs similaires ou l’Australie, dont le Sénat vient de retoquer – pour la deuxième fois en trois mois- le plan climat du gouvernemental prévoyant un diminution des émissions comprise entre 5 et 25% en 2020 par rapport à 2000…Quant à la Russie, la Commission européenne assure qu’elle serait prête à s’engager sur une réduction de 20 à 25% en 2020 par rapport à 1990, mais le Kremlin n’a pour l’instant fait aucune annonce officielle.

Du côté du Sud, les pays les plus pauvres ne sont pas tenus, selon Kyoto, à des objectifs chiffrés de réductions des émissions de GES. Mais ces dernières semaines, les grands pollueurs ont pourtant faits un geste. Ainsi, le Brésil a annoncé « un engagement volontaire » de réduction de 36 à 39% de ses émissions par rapport à ses prévisions de 2020, l’Inde s’est dit prête à accepter un objectif mondial ambitieux de limitation de la hausse des températures ou de baisse des émissions, environ -20 à - 25 % de leur intensité carbone (émissions de GES par unité de PIB) mais à condition toutefois qu’il s’accompagne d’un « partage équitable du fardeau ». La Chine s’est, elle, engagée sur une diminution de son intensité carbone de 40 à 45 % en 2020 par rapport à 2005. Un premier pas, salué par la communauté internationale, même si dans les faits, cela suppose une augmentation de 40 % des émissions par rapport à 2005.

Les points en suspens

Le résultat des négociations parait donc plus qu’incertain. Pour l’instant, le Réseau Action Climat souligne tout de même que, concernant les objectifs chiffrés, on est loin des 40% de réductions des émissions de GES que préconisait le Giec à horizon 2020. Selon les derniers calculs, la baisse tournerait davantage aux alentours de 10 à 18%...

Surtout, la question du financement est loin d’être résolue. L’Union Européenne a ainsi estimé les besoins des pays en développement à 100 milliards d’euros par an, mais les différents Etats membres n’ont pu s’entendre sur la part incombant à chacun, concernant le financement public (qu’elle chiffrait entre 2 à 15 milliards pour l’Union).

Enfin, le doute plane sur la question de la forme que prendra l’accord - s’il existe - final. On évoque de plus en plus un accord « politiquement contraignant ». Un non-sens selon le Réseau action climat, qui rappelle que « juridiquement, ce terme n’existe pas », et qui milite pour l’adoption d’un traité juridiquement contraignant et assorti de sanctions financières en cas de manquements. L’autre interrogation reste celle de la temporalité : un tel document est-il envisageable à l’issue de Copenhague le 18 décembre, ou faudra-t-il attendre, comme on commence à le craindre, le sommet de Mexico, en 2010 ?

Novethic 07/12/09
Facebook Twitter
1 évaluation
Voir les commentaires
1 évaluation
Commentaires
euroiris 08/12/09
Le cercueil en bois est un danger pour l'environnement

La Conférence de Copenhague

Voici l’état des lieux des engagements en termes de réductions d’émissions de gaz à effet de serre des principaux pollueurs de la planète après l’annonce mercredi par la Maison Blanche des engagements qu’elle pourrait prendre lors du sommet de Copenhague.

UNION EUROPEENNE: L’UE s’est engagée unilatéralement, dès décembre 2008, à réduire ses émissions de 20% d’ici 2020 par rapport à 1990. Elle a indiqué qu’elle pourrait porter ce chiffre à 30% en cas d’accord international ambitieux.

Le Développement Durable est-il respecté ?

La désertification de nos forêts s’accélère grâce au cercueil en bois « il faut un chêne de 80 ans pour faire 5 cercueils en bois ? Je vous laisse faire le calcul du nombre de mètre cube nécessaire si l’on compte 500'000 décès en France par année.


Au regard de cette situation : l’O.N.F, les communes, l’église, des chauffages au bois, les pompes funèbres liées aux crématoriums font que dans une décennie nous n’aurons plus de forêts et de quoi respirer ? Un énorme travail et encore à faire à ce que le grand public soit averti sur les pratiques anti- écologique de la part de ces organismes. Je pense particulièrement à MM. M-N qui est anti-écologiste « Services Funéraires de La Ville de Paris « ainsi que Mr. le Président des Crématoriums de France, veuillez être attentif sur leurs propos dans les média et mas-médias de 2009.

L'un des principaux éléments indispensables à la réalisation du développement durable est une large participation du public à la prise de décisions. De plus, dans le contexte plus spécifique de l'environnement et du développement, on a vu surgir la nécessité de nouvelles formes de participation. Il y a, par exemple, la nécessité pour les particuliers, les groupes et les organisations de participer aux procédures d'évaluation d'impact sur l'environnement et de connaître les décisions pertinentes, en particulier celles qui peuvent avoir des conséquences pour les communautés dans lesquelles ils vivent et travaillent, et de prendre part à leur adoption. Les particuliers, les groupes et les organisations doivent avoir accès à l'information se rapportant à l'environnement et au développement que détiennent les pouvoirs publics, y compris des informations sur les produits et les activités qui ont ou sont susceptibles d'avoir des incidences sensibles sur l'environnement, ainsi que des informations sur les mesures de protection de l'environnement.

On impose aux industries de respecter l’environnement, mais par contre nos politiques ne suivent pas les efforts qui sont entrepris dans la diversification des installations. Les entreprises se justifient en adressant des correspondances garantissant les efforts menés et que malheureusement sont pour la plupart des cas restés sans réponse dans les divers Ministères. Par exemple il faut plus de 10 ans pour mettre au point un véhicule électrique ou à hydrogène c’est honteux et de plus attention au prix exorbitant.

Pour les entreprises, l'économie du développement durable porte sur une vision de long terme, sur l'environnement (management environnemental, dématérialisation, transition du produit vers le service, écologie industrielle...), le social et la ressource humaine (management intégré, indicateurs de développement durable), et enfin le territoire : développement local et comportement des multinationales dans les différents pays. La recherche d'une meilleure régulation de l'économie et du commerce mondial fait jouer un rôle croissant aux outils économiques, permettant d'internaliser les coûts environnementaux et sociaux (fiscalité et marchés des droits à polluer) et de favoriser les démarches volontaires (certification, labels). Une meilleure allocation des financements vers le développement durable mobilise des investissements privés grâce à des informations environnementales et sociales sur les entreprises (indicateurs de développement durable et fonds éthiques) et sur les projets, ainsi que l'aide publique au développement.

LE CERCUEIL ECOLOGIQUE EC

Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter