le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Le papier qui protège la forêt
Le papier recyclé nécessite pour sa fabrication 70 à 90% d'énergie en moins que le papier "normal", et permet bien sûr d'économiser les forêts...
Acheter du papier recyclé
Quelle mobilisation contre le changement climatique ?

Quelle mobilisation contre le changement climatique ?

Alors que les négociations semblent s'enliser à un peu plus d'un mois seulement du sommet de Copenhague, des actions citoyennes contre le changement climatique commencent à s'organiser un peu partout dans le monde. Mais avec quelle efficacité ?
Une actualité originale de Novethic

350 ppm, soit la concentration de CO2 en partie par million dans l’atmosphère qu’il ne faut pas dépasser pour éviter des catastrophes en série. Le chiffre peut paraître technique et pourtant il devrait mobiliser des milliers de personnes à travers le monde. « Il va y avoir plus de 4000 actions organisées dans le monde entier, dans 170 pays et notamment les pays en développement : en Chine, en Inde, en Afghanistan et même en Iran ou en Irak ! C’est la journée d’action politique la plus globale réalisée dans l’histoire de la Planète ! », s’enthousiasme Bill McKibben, écrivain et écologiste, qui est aussi le fondateur du mouvement 350. Ce réseau, qui compte près de 200 000 membres, a choisi le 24 octobre pour organiser une journée d’action mondiale destinée à mettre la « science en avant scène des débats ». « Cela permettra peut-être de rappeler à nos dirigeants que les négociations ne se font pas réellement entre les Etats-Unis, l’Europe et la Chine mais entre des êtres humains d’un côté et la physique et la chimie de l’autre côté », explique Bill McKibben.

Mobilisation molle…

Après la conscientisation notamment opérée par la diffusion de films et autres documentaires sur les causes et l’impact du changement climatique l’heure de l’action est elle venue ?

« Il y a une prise de conscience générale de la population mais nous avons encore des difficultés à créer des rapports de force », reconnaît Maxime Combes, du collectif « Urgence climatique, justice sociale » qui organise une après-midi de conférences sur le changement climatique ce 24 octobre. « Il est vrai que l’état de la mobilisation n’est pas exceptionnel en France, poursuit-il. En tous cas, beaucoup moins qu’en Belgique ou dans les pays scandinaves ». Ou dans les pays anglo-saxons, comme en Angleterre où la campagne 10 :10, a déjà réuni plus de 12 000 signatures de célébrités, d’entreprises et de simples citoyens qui se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 10% en 2010 (3% pour les entreprises). Mais la surprise vient aussi de la mobilisation dans les pays du Sud, comme le confirme le plus haut responsable du climat à l’ONU, Yvo de Boer, à l’AFP : « Il y a une prise de conscience croissante dans les pays en développement sur le fait que ce problème a un impact aujourd'hui et qu'ils doivent faire quelque chose. Cette prise de conscience est particulièrement forte en Asie ».

…mais qui s’accélère

Ces mouvements restent cependant encore assez faibles numériquement. Lors du dernier round de négociation à Bangkok par exemple, 2 à 3000 personnes ont déjà défilé devant le siège des Nations Unies où se tenaient les débats mais le meilleur indicateur de la mobilisation sera sans doute les manifestations qui auront lieu lors du sommet de Copenhague, à la mi-décembre. Les associations espèrent en effet y réitérer le succès de la mobilisation contre l’OMC à Seattle en 1999 et attendent environ 35 000 personnes le 12 décembre.

A l’approche du sommet, on sent effectivement une accélération des actions de toute sorte, mises en scène par les ONG notamment. Greenpeace, qui possède un vrai savoir faire en la matière, en donne les exemples les plus spectaculaires.

L’impact médiatique des actions coups de poing jusqu’à présent réservées aux ONG a même inspiré le gouvernement des Maldives, dont le pays est en première ligne face à la montée des eaux due au changement climatique. Le 18 octobre, le Président Mohamed Nasheed et ses ministres ont ainsi tenu une réunion sous marine, par six mètres de fond, pour adopter une résolution symbolique appelant à une action mondiale pour la réduction des émissions de CO2.

Novethic 23/10/09
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter