le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
12 milliards de sacs plastiques
Chaque année en France, plus de 12 milliards de sacs sont distribués en supermarché, grandes enseignes et marchés.
Le traitement de ces déchets est estimé à 100 millions d'euros.
En évitant ces sacs, vous faites non seulement des économies, mais vous épargnez la nature (on estime à 120 millions le nombre de sacs échoués sur le littoral français)
Sur la route de Copenhague

Sur la route de Copenhague

Du 7 au 18 décembre 2009, les pays ayant ratifié la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) se réuniront à Copenhague pour discuter des futurs efforts pour combattre le changement climatique.

Les négociations internationales sur le climat

La température moyenne sur terre a augmenté de 0.6 degré Celsius depuis la fin des années 1800. On s’attend à ce qu’elle continue d'augmenter de 1.4 à 5.8 degrés d’ici à l’an 2100, ce qui constitue un rapide et profond changement. Même si la prédiction minimale venait à se produire, elle serait supérieure à toute autre tendance sur 100 ans au cours des 10 000 dernières années.

Les principales raisons de cette montée de température sont un siècle et demi d’industrialisation avec : la combustion de quantités de plus en plus élevées de pétrole, d’essence et de charbon, la coupe des forêts ainsi que certaines méthodes agricoles.

En 1990, en vue de commencer à considérer ce qui pouvait être fait pour réduire le réchauffement global et faire face à toute hausse inévitable des températures, l'Assemblée générale des Nations Unies décida d'entreprendre l'élaboration d'une convention relative au changement climatique. Ces efforts aboutirent à la signature par 154 pays de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CNUCC ) lors du Sommet Planète Terre tenu à Rio de Janeiro en 1992. Depuis, 192 pays dont les Etats-Unis ont ratifié la convention.La Conférence des Parties (COP) réuni l’ensemble des pays Parties à la Convention.

A l’adoption de la convention en 1992, les gouvernements savaient que leurs engagements ne seraient pas suffisants pour sérieusement faire face aux changements climatiques. C'est pourquoi, lors de COP 1 (Berlin 1995), les Parties entamèrent un cycle de négociations en vue de décider d’engagements plus solides et plus détaillés pour les pays industrialisés. Après deux années et demie d’intenses négociations, le Protocole de Kyoto fut adopté à COP 3 à Kyoto, Japon, le 11 décembre 1997. Le Protocole est entré en vigueur le 16 février 2005.

Pourquoi Copenhague ?

En 2007, s'ouvrait la Conférence de Bali (COP13) alors que le GIEC venait de publier son 4ème rapport de synthèse. Ce rapport, sans équivoque sur l’origine humaine du réchauffement climatique et sur l’aggravation de la situation donnait à la conférence une actualité nouvelle. Ainsi, la « feuille de route de Bali » recommandait d’accélérer le rythme des négociations afin d’aboutir à un accord mondial à même de remplacer le protocole de Kyoto à l'expiration de celui-ci en 2012. Le Plan d'action de Bali aspirait à ce que cet accord soit conclu lors de la conférence COP15 de Copenhague en décembre 2009.

Depuis Bali, la COP14 de Poznan ou les négociations informelles de Bonn n’ont pas abouti à des avancées qui puissent permettre d’être optimiste quant à l’issue de la conférence de Copenhague. En effet, la prise de conscience d’un nombre croissant de pays de l’urgence à agir se heurte à une incapacité à dépasser les égoïsmes nationaux et à affronter les enjeux avec détermination. Le risque qu’aucun accord n’aboutisse à cette occasion est donc réel.

Que pouvons-nous faire ?

COP15 est une échéance cruciale qui doit aboutir à un accord donnant au monde les moyens de contenir l’augmentation moyenne des températures sous la barre de 2°C. Au-delà, le dérèglement du climat aura des conséquences catastrophiques et irrémédiables…

Une mobilisation internationale pour faire pression sur les négociations sur place est certes programmée mais il est essentiel de pouvoir également agir ici.

  • S’informer en lisant par exemple le guide grand public des derniers rapport du Giec édité par le PNUE : "Climat en Péril"
  • S'engager en signant l’appel des ONG pour l’Ultimatum Climatique ou sur le site du Climat entre nos mains
  • Participer à une opération locale pour favoriser l’émergence d’une société compatible avec les enjeux climatiques. « Relocalisons Copenhague » vise ainsi à mettre en lumière l’ensemble des initiatives qui existe pour aller vers une société plus sobre et dans laquelle la relocalisation est au centre des démarches. www.350.org donne rendez-vous à tout ceux qui souhaitent agir, le 24 octobre prochain. Le site propose à chacun d'organiser une action simple et symbolique dans sa ville ou son village pour attirer l'attention sur le réchauffement climatique à travers le chiffre 350 qui renvoie à la concentration de CO2 en ppm dans l'atmosphère auquel nous devons revenir au plus vite pour que la planète reste vivable
eco-SAPIENS 27/08/09
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter