le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Ordures
Composter ses déchets de cuisine, l'herbe tondue et autres déchets verts et biodégradables permet de réduire de 50% de ses ordures ménagères.
Acheter des composts
Banalisation des pesticides vendus en magasin !

Banalisation des pesticides vendus en magasin !

L'occasion de cette nouvelle édition de la semaine du développement durable, il est important de rappeler que les désherbants, insecticides et autres pesticides distribués librement en grande surface et dans les jardineries ne sont pas des produits sans conséquence pour la santé et l'environnement !
Une actualité originale de CLCV

Notre enquête menée dans 6 enseignes pendant le mois de mai montre que, même si l'étiquetage s'est amélioré (seulement 2% d'irrégularités sur les mentions obligatoires) les pesticides sont en voie de banalisation :

ces produits toxiques ont tendance à envahir tous les rayons de façon tout à fait insidieuse
50% des distributeurs présentent des pesticides hors des rayons dédiés à ces produits, notamment dans l'ensemble des rayons destinés au jardinage, voir à proximité des articles destinés à l'entretien des piscines (ex : des produits anti-mousse).

les emballages sont séduisants même pour les produits les plus dangereux
Nous avons remarqué des arrangements floraux ou de magnifiques légumes aux couleurs éclatantes ce qui induit les consommateurs en erreur et contribue à banaliser le produit. En outre un magasin sur deux propose des offres promotionnelles sur ces produits très actifs (exemple : +25% gratuit, jusqu'a 12€ remboursé, bons de réduction sur le prochain achat etc.)

l'unité en g/l ou ml/m2 n'est pas toujours respectée
Sur certains emballages le dosage de produit est exprimé en litre par hectolitre d'eau, ou en m3, en encore les quantités de produit (en litre) recommandées sont fournies pour une superficie exprimée en hectare ...

Cette banalisation s'accompagne d'un manque flagrant de prévention des intoxications ; sur les 21 marques analysées seulement 3 d'entres-elles font apparaître sur leur emballage les coordonnées d'un centre anti-poison, alors que le centre anti-poison de Lille cite les pesticides comme la cinquième source d'empoisonnement.

Nous demandons :

  • que soit indiqué obligatoirement sur tous les produits phytopharmaceutiques le numéro de téléphone du centre antipoison,
  • que ces produits soient clairement désignés comme des produits à risque. Une mention "pesticide, nuit à la santé et à l'environnement" devrait être visible sur l'ensemble de ces produits ;
  • que les plus dangereux d'entre eux (c'est-à-dire ceux avec pictogrammes inflammables, corrosifs, comburants ou pour ceux indiquant " dangereux pour les chats et/ou les chiens " , "conserver sous clé et hors de la portée des enfants ") ne soient plus disponibles en libre service dans les magasins. Ils devraient être vendus dans un espace dédié car ils nécessitent conseil de prudence et d'utilisation et ne doivent pas être vendus à des mineurs. En outre les distributeurs, devraient être tenus d'expliquer le mode d'emploi et les précautions à prendre, dans ces espaces dédiés.
CLCV 27/10/06
Photo: Proven - Pesticides are harmful!(FlickR/ BlatantNews.com)
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter