le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Maïs et USA
Un tiers du maïs produit aux Etats-Unis finit en biocarburant.
Une ONG refuse de compenser les émissions de CO2 du Dakar
actualite Relais citoyen

Une ONG refuse de compenser les émissions de CO2 du Dakar

L'ONG Bolivia Inti, spécialisée dans la diffusion des fours solaires en Amérique latine, a refusé 100000 € des organisateurs du Dakar pour compenser leurs émissions de CO2.
Une actualité originale de Novethic

La compensation du Dakar ne passera pas par moi. Ce slogan aurait pu être repris par l’ONG Bolivia Inti-Sud soleil qui travaille avec des partenaires latino-américains à la diffusion de fours solaires dans des populations en situation de « famine énergétique ». Début 2009, ASO, la société organisatrice de la course a proposé, via un intermédiaire argentin, de compenser ses émissions de CO2, en apportant 100 000 € sur trois ans à l’ONG. Une somme rondelette que l’association a pourtant refusée : « dans une société où il faut travailler sur une plus grande sobriété énergétique, le Dakar relève plutôt de la gabegie », explique Vincent Dulong, le directeur de Bolivia Inti.

Du Protocole de Kyoto aux fours solaires

Cette affaire alimente la polémique autour de la pertinence des dispositifs de compensation volontaire afin de participer à la lutte contre le changement climatique. Le principe, initié par le Protocole de Kyoto, consiste à créer un système d’échange de crédits d’émission des gaz à effet de serre contre finances. En dehors des secteurs règlementés par des quotas (Etats, industries polluantes...), la compensation volontaire concerne les entreprises et les particuliers qui décident de réduire leur impact environnemental par l’achat de crédits d’émission.

Les Nations unies encadrent les plus gros projets (50000 tonnes équivalent CO2 – TéqCO2 – évitées par an en moyenne) à travers les mécanismes de développement propre (MDP) destinés à financer des projets d’énergie propre dans les pays du sud, et de mise en œuvre conjointe (MOC) qui concerne les projets dans les pays industrialisés. Mais nombres de petits projets du type de Bolivia Inti intéressent aussi les entreprises car ils ajoutent une dimension humaine à l’impact environnemental et sont plus faciles à valoriser en termes d’image.

Trop petits (moins de 5000 TéqCO2 évitées par an) pour accéder au dispositif onusien, ces projets forment un marché qui met plus de temps à se structurer : la valorisation en équivalent CO2 d’un projet favorisant les énergies renouvelables ou la reforestation demande de l’expertise, le prix de la tonne de CO2 est très variable selon le compensateur (de 1 à 200 € selon un document du gouvernement français) et l’engagement de réduction des émissions à la source qui doit accompagner la compensation n’est pas contraignant.

Un marché en forte croissance

De l’impact réel de la compensation à un simple outil de greenwashing pour les entreprises de pays industrialisés, les débats restent vivaces. Encore faut-il que le réchauffement climatique en laisse le temps. Le marché de la compensation volontaire se développe de manière exponentielle au niveau mondial : de 13 millions TéqCO2 en 2006 à 43 millions TéqCO2 en 2007, soit 225 millions € versée principalement par des entreprises. Le nombre de compensateurs (les intermédiaires entre porteurs de projets et entreprises) a quasiment triplé en deux ans pour dépasser le chiffre de 80. Une petite dizaine d’opérateurs sont français. Principalement des entreprises qui ajoutent à l’offre de compensation, des prestations de conseil et des ONG comme Action Carbone ou le Geres.

Novethic 11/03/09
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter