le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Le papier qui protège la forêt
Le papier recyclé nécessite pour sa fabrication 70 à 90% d'énergie en moins que le papier "normal", et permet bien sûr d'économiser les forêts...
Acheter du papier recyclé
Le réchauffement climatique met les végétariens à la mode

Le réchauffement climatique met les végétariens à la mode

La semaine du végétarisme est l'occasion de rappeler l'importance et les bienfaits d'une diminution, voire d'une suppression de la consommation de viande … et pas uniquement sur le climat.

La première semaine d’octobre est, depuis 1977, célébrée par les végétariens pour promouvoir un mode d’alimentation sans viande. Les risques environnementaux actuels, notamment le réchauffement climatique, braquent les projecteurs sur un mode d’alimentation qui semble être en progression en Europe. Au niveau mondial, cette tendance est toutefois compensée par une hausse de la consommation de viande dans de nombreux pays émergents pour qui elle est synonyme d’augmentation de qualité de vie.

En 2006, l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) évaluait l’impact de l’élevage à 18 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Pour diminuer drastiquement ce pourcentage, il semble donc inévitable de modifier en profondeur nos comportements alimentaires. Ainsi, une récente étude britannique a estimé que pour diminuer de moitié les gaz à effet de serre issus de l'élevage d'ici 2050, l’humanité devait viser une consommation moyenne de 500 g de viande et d'un litre de lait par semaine et par personne. Or si cette consommation est actuellement de 730 g et 1,5 litre rapportée à l'ensemble de la population de la planète, elle représente 1,6 kg et 4,2 litres au Royaume-Uni.

Par ailleurs, comme pour la voiture, les bénéfices d'une réduction de notre consommation ne sont pas uniquement climatiques. En effet, en réduisant l’élevage, on réduit également la pression sur la demande en céréales (50% de la production mondiale sert à nourrir le bétail), sur les ressources en eau (15.000 litres d’eau pour faire 1 kg de viande de bœuf) et en énergie.

Les bénéfices du végétarisme se ressentent également sur la santé. Les végétariens seraient en effet moins sujets aux problèmes cardiovasculaires, de cholestérol, d’hypertension, de diabète, et de cancers de la prostate et du colon ainsi qu’aux risques d’obésité. En outre, les économies réalisées sur le poste « viande » permettent d’acheter par ailleurs des produits alimentaires de bien meilleure qualité.

Enfin, la sur-consommation de viande repose sur des méthodes d’élevage et d’abattage d’une industrie dont nous ne voyons bien souvent pas la cruelle réalité et que peu d'entre-nous seraient sans doute près à affronter.

Se passer totalement de viande peut sembler difficile, voire extrême pour un grand nombre d’entre nous. On peut toutefois envisager de commencer par réduire progressivement sa consommation et en profiter pour consommer de la viande de meilleure qualité (produite artisanalement et localement). Par étapes successives on peut prendre l’habitude de remplacer la viande par d’autres sources de protéines et découvrir ainsi une autre cuisine et de nouvelles qualités gustatives.

Pour en savoir plus : L'association végétarienne de France.
eco-SAPIENS 07/10/08
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter