le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
100kg
C'est la quantité de déchets que produit un Français en plus qu'un Japonnais ! Principalement ce sont des déchets plastiques.
Vive la vaisselle compostable.
Transformer l'internaute en éco-sapiens

Transformer l'internaute en éco-sapiens

Aider les consommateurs "responsables" à trouver leur bonheur d'un simple clic. Telle est l'ambition d'« Eco-sapiens». Créée par deux jeunes ingénieurs, cette SCOP référence plus de 8500 produits éthiques, écologiques, équitables ou solidaires sur un guide d'achat en ligne. Un concept innovant, qui séduit déjà des milliers d'internautes.

Une couche-culotte lavable, un économiseur d'eau pour robinet, un masque à l'argile certifié "bio" ou même un sac à main confectionné à partir de matériaux recyclés... Autant de produits référencés sur eco-sapiens.com. Un guide d'achat éthique, créé il y a tout juste deux ans à Marseille. A l'origine de ce site Internet, deux jeunes ingénieurs, fraîchement diplômés. «En sortant de l'école, nous nous sommes aperçus que les seuls débouchés qui s'offraient à nous étaient dans l'armement ou la micro-électronique, raconte Benjamin Leroy, l'un des co-fondateurs d'«Eco-sapiens». Or, nous voulions tous les deux exercer un métier qui soit en lien avec nos valeurs. Nous avons donc décidé de laisser de côté notre statut d'ingénieur pour monter un projet favorisant la solidarité et le respect de l'environnement.»

En surfant sur Internet, les deux hommes découvrent qu'il n'existe encore aucun site consacré exclusivement aux produits éthiques. De ce simple constat, naît l'idée de créer un guide d'achat sur le web. Objectif : répondre aux attentes des "eco-sapiens".

Des produits "écolo" pour "eco-sapiens"

«Être un "eco-sapiens", c'est avoir conscience des problèmes sociaux et environnementaux et tenter d'y apporter une réponse à son échelle, précise Benjamin Leroy. C'est avoir une vision à long terme et privilégier la qualité sur la quantité. Bref, c'est être un consommateur responsable.»

Pour aider ces internautes "responsables" dans leurs achats quotidiens, «Eco-sapiens» référence plus de 8 500 produits éthiques. Des vêtements aux cosmétiques en passant par l'alimentation, la décoration, le jardinage ou encore l'électroménager, tous les articles qui figurent sur le site possèdent une plus-value sociale et/ou environnementale. Ils doivent ainsi correspondre, au minimum, à l'un de ces quatre critères : être issu du commerce équitable, être labellisé "bio", permettre d'économiser de l'énergie ou participer à l'économie solidaire. Une sélection minutieuse et volontairement non exhaustive. «Nous essayons de privilégier les petites entreprises et nous ne référençons jamais l'ensemble des produits d'une même boutique, explique Benjamin Leroy. Pour faire notre choix, nous nous fions surtout aux labels, comme "AB" ou "Max Havelaar", mais pas uniquement. Beaucoup de petites associations offrent les mêmes garanties de qualité, si ce n'est plus. C'est le cas notamment de "Nature et Progrès" pour l'agriculture biologique ou de "Minga" pour le commerce équitable.»

Autre critère de sélection : les commentaires des internautes. «Nous sommes très attentifs aux réactions de nos visiteurs, ajoute Benjamin Leroy. Certains nous alertent parfois sur la composition douteuse de produits qui figurent sur notre guide ou sur leur qualité médiocre. Dans ce cas, nous retirons aussitôt les articles concernés du site, voire l'ensemble des produits de la même marque.»

Un pari risqué

Pour lancer leur site, Benjamin Leroy et son associé, Baptiste Rabourdin begin_of_the_skype_highlighting     end_of_the_skype_highlighting, ont bénéficié du soutien d'Inter-made : une association marseillaise, dont le but est d'aider à la création d'activités sociales et solidaires. Hébergés juridiquement pendant plus de 18 mois par cette couveuse d'entreprise, les deux associés ont ainsi pu tester la viabilité de leur projet avant de créer leur propre Société coopérative ouvrière de production (SCOP). «Grâce à Inter-made, nous avons reçu des formations en comptabilité, en droit social et en communication, explique Benjamin Leroy. C'était indispensable, car notre diplôme d'ingénieur ne nous prédisposait pas à la création d'entreprise. Et encore moins dans le domaine social et solidaire !»

Pour Pierre Lévy, salarié à Inter-made et accompagnateur du projet «Eco-sapiens», le pari était risqué. «Au départ, je ne croyais pas du tout au succès de leur entreprise, même si je trouvais leurs idées très innovantes voire visionnaires. Créer une SCOP est toujours très compliqué, surtout quand on a peu de moyens. Mais Benjamin et Baptiste m'ont convaincu par leur énergie et leur ténacité. Et aujourd'hui, je suis bluffé par le résultat! »

Mis en ligne dès février 2006, eco-sapiens.com enregistre seulement 300 visites le premier mois. Mais, très vite, les internautes affluent. En décembre 2006, ils sont déjà plus de 9 000 à visiter régulièrement le site et pas moins de 25 000 en février 2007. Aujourd'hui, eco-sapiens.com attire 70000 visiteurs par mois. Un succès qui se doit en partie à l'arrivée de Françoise de Butler au sein de la société coopérative. Juriste de formation, cette mère de famille de 41 ans travaille depuis un an aux côtés de Benjamin Leroy et Baptiste Rabourdin. «J'ai découvert leur projet lors du festival "Sciences frontières" à Marseille, se souvient-elle. J'ai tout de suite été séduite. Et comme je cherchais du travail à cette époque, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure.»

Informer l'internaute

Créé d'abord dans le but d'aiguiller les consommateurs "responsables", eco-sapiens.com vise également à sensibiliser l'ensemble des internautes à l'achat éthique. Les trois salariés-associés réalisent ainsi des dossiers sur les enjeux de l'éco-consommation, consultables librement sur le site Internet. Par exemple, «Quels poissons consommer pour sauver la pêche ?», «Choisir grâce aux labels» ou encore «Comment produire de l'électricité solaire ?». Des thématiques quotidiennes et des solutions faciles à mettre en pratique. «L'idée est de démontrer aux plus sceptiques que leurs achats ont un réel impact sur l'environnement, commente Françoise de Butler. Nous voulons les inciter à passer à l'acte. Et à devenir de véritables "eco-sapiens".»

Un "eco-sapiens" ? Jean-Marie Salard ne se considère pas comme tel. Et pourtant, depuis plus d'un an, cet ancien chimiste à la retraite surfe régulièrement sur ce guide d'achat en ligne. Habitant de la région parisienne, il se dit surtout séduit par l'aspect informatif du site. «Je n'ai encore rien acheté par l'intermédiaire d'"Eco-sapiens". Ce qui me plaît, ce sont surtout les dossiers sur l'agriculture biologique et le commerce équitable. J'y trouve une multitude de renseignements.»

Une référence en terme d'économie sociale et solidaire

Pour les 45 boutiques en ligne référencées sur eco-sapiens.com, cette plus-value informative est un gage de crédibilité. Productrice de cosmétiques biologiques depuis plus de trente ans, la société «Jacques Paltz» a ainsi décidé, il y a quelques mois, de figurer sur le guide d'achat éthique. «Je suis tombée par hasard sur le site, explique Camille Choplin, responsable de la boutique en ligne de «Jacques Paltz». J'ai tout de suite été attirée par sa clarté et sa richesse. Ce n'est pas uniquement un guide d'achat, mais aussi une référence en terme d'économie sociale et solidaire. Ce qui m'a également convaincu, c'est le mode d'affiliation. Contrairement aux autres guides d'achats qui existent aujourd'hui, Eco-sapiens se rémunère uniquement sur les commissions des ventes et non sur les clics. C'est une démarche beaucoup plus éthique. Sans oublier que le site n'est pas pollué en permanence par de la publicité. Et pour l'image de notre entreprise, c'est très important.»

Autre avantage pour les commerçants affiliés à "Eco-sapiens" : gagner en visibilité auprès d'un public averti, déjà sensible à l'écologie. L'exemple de «Voice-tm» est frappant. Créée en novembre 2004, cette boutique en ligne propose toute une gamme de vêtements et d'objets issus du commerce équitable. «En moyenne, 5% de nos visiteurs tombent sur notre site via Eco-sapiens, indique Claire Fouquerand, la gérante de «Voice-tm». Or à eux seuls, ces internautes réalisent 25% des commandes passées sur notre site Internet. Ce sont donc de très bons clients!»

À l'instar d'«Eco-sapiens», de nombreux guides d'achat "responsables" ont vu le jour ces deux dernières années. Parmi eux, «Conso-globe», «Acheter bio» ou encore «Inakis». De nouveaux concurrents pour la SCOP marseillaise, mais pas seulement. «La multiplication de ces sites montre qu'il existe une vraie demande de la part des consommateurs, se réjouit Benjamin Leroy. Pour nous c'est plutôt positif. C'est le signe qu'une révolution douce est marche. Celle des "eco-sapiens"!»

Élise Richard - lauréate du Prix Charles Gide 2008 de la Fondation Crédit Coopératif
Elise Richard 20/06/08
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
Articles en lien
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter