le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Le yaourt aux fraises
Un yaourt aux fraises totalise pour le transport de leur pot et contenu 3500 km, et 4500 km pour les fournitures! Comme alternative : la production in situ de yaourt ou de kéfir qui ne consomme pas d’autre énergie que celle du radiateur ou du frigo !
Le bisphénol exclu des biberons au Canada

Le bisphénol exclu des biberons au Canada

Rentrant dans la composition de certains plastiques, pour les biberons par exemple, le bisphénol A était une substance controversée, jugée "potentiellement nocive".

Le principe de précaution pour les substances chimiques

Le problème des substances "potentiellement nocives", c'est que, pour paraphraser Paracelse, tout est question de quantité. Autre problème: les effets à long terme. Comment étudier les effets sur des dizaines d'années in vivo en toute objectivité ?

Troisième problème très actuel: il est de plus en plus difficile d'établir des rapports de causalité directe. Les études concluent généralement par des formules types "augmentent le risque de", "favorise l'apparition" etc. Ce n'est pas parce que l'on fume que l'on développera un cancer du poumon. Et réciproquement, on peut avoir un cancer sans avoir de conduite à risque.

Mais l'expérience de l'amiante devrait nous enseigner qu'en cas de doute... mieux vaudrait chercher une alternative. C'est bien cela le principe de précaution. Que l'on pourrait appliquer aussi bien aux parabens, à l'apsartame, et donc à ce mystérieux bisphénol A. D'autant que ses effets indésirables ont été observés dès les années 1930...

Le bisphénol A est un composé largement répandu car il intervient dans la fabrication de plastiques communs (lunettes, boitiers de CD, biberons...). Dans le plastique il est bien entendu inoffensif mais son détachement est possible soit par action détergente soit par chauffage. Un biberon ébouillanté pourra donc voir son contenu contaminé.

masque à particules

Ne pas non plus tomber dans l'alarmisme ?

Les polycarbonates sont utilisés dans des milliers de produits pour le consommateur tels que récipients pour aliments, dispositifs médicaux qui sauvent des vies et équipement de sécurité sportif.

C'est donc au nom de la vie que Philips Avent (principale marque de biberons contenant des bisphénols A, que l'on retrouve même sur des boutiques "naturelles") prend le risque d'un empoisonnement.
La firme conclut même

Nos biberons sont et seront toujours utilisés par des millions de bébés en bonne santé dans plus de 70 pays.

Le Canada s'étant retiré le 18 avril, il reste aux 69 pays restant à prendre position. Parmi lesquels la France.

Bien entendu, il ne faut pas non plus tomber dans la psychose.
Pour information, aux Etats-Unis et en Europe, la dose maximale acceptable de bisphénol A est de 0,05 mg/kg (milligramme par kilogramme) de poids corporel.

Reste qu'il existe d'autres matériaux capables de se substituer aux BPA dont l'innocuité n'est pas discutée. Mais peut-on faire preuve de réactivité dans l'industrie plastique ?

eco-sapiens 05/05/08
Facebook Twitter
Super
1 évaluation
Voir les commentaires
Super
1 évaluation
Commentaires
Super eco-hotes 03/02/09
même certaines PMI communiquent là dessus

les crèches devraient afficher ce genre d'infos...c'est tout de même un lieu adéquat pour toucher les parents.

dans la mienne ils l'ont fait...poussé par les articles que je leur ai transmis ? en tout cas la PMI leur a envoyé un article sur le bisphénol où il était recommandé d'éviter cette substance.

Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter