le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

Marseille des eco-sapiens
Code barre pour connaître le pays de production
Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fait.
690 à 695Chine
00 à 13USA et Canada
30 à 37France
40 à 44Allemagne
49Japon
50Grande-Bretagne
57Danemark
64Finlande
76Suisse et Liechtenstein
471Taïwan
480 à 489Philippines
628Arabie Saoudite
629Émirats Arabes Unis
740 à 745Amérique Centrale
Antilles : le retour de la banane n'élimine pas les pesticides

Antilles : le retour de la banane n'élimine pas les pesticides

Huit mois après le cyclone Dean qui a ravagé les bananeraies de Guadeloupe et Martinique, le 8 avril, le porte-container "Fort Saint Pierre" débarquait à Dunkerque une cargaison de 4 800 tonnes de bananes. Au plan sanitaire, l'affaire du chlordécone continue cependant à nourrir les inquiétudes.

Août 2007, le cyclone Dean ravage les Antilles françaises. L’île de la Martinique voit la totalité de ses plantations de bananes détruites tandis que les plantations guadeloupéennes sont sinistrées pour moitié. Secteur clé de l'économie des deux îles, la culture de banane c'est environ 10 000 salariés et 9 000 ha de plantation. Avec 530 000 tonnes consommés par an, les Français sont pour le moins friands du fruit exotique. C'est donc grâce aux 25 millions d'euros versés par l'Etat pour indemniser les producteurs, que le 8 avril, le "Fort saint-Pierre" amarrait au port de Dunkerque avec près de 5000 tonnes de fruit à son bord.

"Banane durable"

La catastrophe a incité les producteurs à repenser leurs plantations. 50% des terres a été laissé en jachère et d’ici un an, les agriculteurs replanteront sur des sols plus assainis avec pour objectif de parvenir à une production exempte de parasites. Pour ce faire, les producteurs antillais bénéficient de l'aide compensatoire à la perte des recettes prévues par l'UE dans le cadre de l'Organisation commune du marché de la banane, système de libre échange entre producteurs communautaires et producteurs d'Afrique, des caraïbes et du Pacifique. Une aide soumise à un cahier des charges qui prévoit notamment la réduction de 50% de l'utilisation des pesticides. L'UGPBAN qui associe les deux regroupements privés de producteurs privés de banane aux Antilles va même jusqu'à parler de "banane durable" et Yves Jégo, secrétaire d’état à l’Outre-Mer a déclaré dans un communiqué que, selon lui, la production de bananes va vers "l'exemplarité aux Antilles en respectant des normes, communautaires et nationales, particulièrement strictes, en matière sanitaire et environnementale, mais également en matière sociale."

Chlordécone, la polémique continue, les inquiétudes persistent

Si tel est le cas c'est une bonne nouvelle puisque le rapport d'information élaboré par le comité de suite aux travaux de la mission d’information sur le chlordécone aux Antilles montre notamment que l’état des lieux, dressé en 2005, sur les risques liés à la présence de ce pesticide organochloré dans l'eau et les terres est toujours d’actualité. Après une série d’auditions d’experts et une mission en Guadeloupe et à la Martinique, ce rapport d’étape souligne que "L’affaire du chlordécone a provoqué aux Antilles françaises un traumatisme psychologique". Mis en place le 6 février par les députés à l’Assemblée nationale, ce comité, présidé par le député UMP du Finistère Jacques Le Guen estime que les recommandations établies par la commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire, en juillet 2005 ont été mise en œuvre mais de façon inégale. Des délais trop longs entre l’envoi des échantillons de terre -analysés en métropole- et leur retour aux Antilles persistent, en attendant la mise en place d’un laboratoire en Martinique. Du retard a également été pris dans la mise en place de périmètres de protection de captages d’eau potable en Guadeloupe.

Il faut noter par ailleurs que dans les annexes de ce rapport, les comptes-rendus de discussion reviennent sur un audit du cancérologue Dominique Belpomme, publié en septembre 2007, pour qui l'emploi massif de certains pesticides dont le chlordécone avait engendré une ''crise sanitaire majeure'' en Martinique et en Guadeloupe. Le professeur, initiateur de l'Appel de Paris, nie avoir tenu de tels propos et, s'il reconnaît que le chlorédone n'est pas la cause du très fort taux de cancers de la prostate en Martinique, il rappelle que la rémanence du chlordécone est particulièrement longue : au moins un siècle et que d’autres polluants persistants contaminent également l’eau douce aux Antilles. Pour lui, on a posé aux Antilles une bombe sanitaire à retardement.

Renforcer le registre des cancers

De son côté, l'institut de veille sanitaire (InVS), signale qu'à ce jour aucun lien n'a été démontré entre l'exposition aux pesticides aux Antilles et les observations sanitaires qui y ont été effectuées. Pour autant, l'institut ne nie cependant pas les risques potentiels pour la santé à long terme des pesticides de la famille des organochlorés, dont le chlordécone. Une fois encore, l'origine multifactiorielle du cancer semble servir à minimiser l'impact potentiel des pesticides dont la toxicité est par ailleurs reconnue. Surtout cette situation et le manque d'études épidémiologiques longues permettent encore de faire l'impasse sur le principe de précaution. Toutefois, le rapport des parlementaires préconise de renforcer le registre des cancers à la Martinique et d’en créer un à la Guadeloupe, de créer un registre des malformations congénitales et de mettre en place un dispositif de toxivigilance dans les deux départements. Il rappelle que le plan d'action gouvernemental prévoit notamment d’organiser un suivi médical spécifique des travailleurs agricoles et de mettre en place l’accueil et le conseil aux agriculteurs installés sur des sols contaminés.

Novethic 23/04/08
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest

Publicité
Cadeau de noël écolo et éthique

Radio Ethic et eco-sapiens
écouter