le guide d'achat éthique

Trouver, comparer et acheter des produits bio, naturels, écologiques et équitables

blog
Marseille des eco-sapiens
Le virtuel est-il écologique ?
Ecrans et processeurs engloutissaient 1% de la consommation mondiale d’électricité en 2005, soit 150 milliards de kilowatts par an.
Et un avatar sur Second Life consomme autant d'énergie qu'un Brésilien...
Le développement durable est-il soutenable ?

Le développement durable est-il soutenable ?

Les citoyens peuvent-ils être incités à consommer « durable » dans une société qui pousse constamment à l'abus de consommation ?

Alors que la semaine du « développement durable » organisée à l'initiative du ministère (MEDAD) touche à sa fin, la question de l’implication concrète des citoyens reste posée. Le lien qui peine à s’installer entre enjeux collectifs et implication individuelle pourra-t-il s’établir en l’absence d'un projet collectif cohérent avec les défis sociaux et environnementaux ?

Une étude du cabinet Ethicity (février 2008) cherchant à nous éclairer sur les attentes et comportements des Français en matière de développement durable et consommation responsable, nous apprend que la population française a désormais intégré les enjeux environnementaux, mais qu’un décalage subsiste entre les intentions et les actes.

L'urgence et la gravité des enjeux réels sont connues donc ... mais pourquoi ne suffisent-ils pas par eux-même à éveiller la conscience de l'intérêt d'agir?

Les raisons avancées tiennent au manque d'information, d'accessibilité de l'offre, au manque de confiance dans les entreprises…et à la baisse du pouvoir d’achat. Pour changer les citoyens souhaitent plus d'information et désirent que ce changement leur procure un avantage personnel (argent, santé, sécurité...)

Une démarche responsable conduit à modifier sa façon de s’alimenter, de se déplacer, de se vêtir, de se loger, de se laver …et procure des avantages personnels qui ne s'évaluent pas à l’aune des codes actuels : qualité de vie, temps, relations sociales, ré-appropriation des savoirs-faire... Une telle démarche amène ainsi à inverser nombre de symboles de la société de consommation.

Une information "développement durable" déconnectée de toute cohérence de société se heurte donc fatalement à l'omniprésence de la communication qui forge ces symboles.

En maintenant la schizophrénie d'une société qui propose d'une main ce qu'elle décrie de l'autre, on risque fort de ne pas toucher le coeur des citoyens. Et de voir stagner à 20 % la proportion des consomm’acteurs, c'est-à-dire ceux des français qui considèrent qu’à travers leurs choix d’achats, ils agissent au service de leurs convictions.

eco-SAPIENS 08/04/08
Photo: farmfresh(FlickR/ beccaxsos)
Facebook Twitter
0 évaluation
Voir les commentaires
pas de commentaires
Inscription | Connexion

X

Pour ne rien rater de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Derniers produits consultés
Dernières infos consultées
Partager :
  • envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Google
  • Viadeo
Follow Me on Pinterest


Radio Ethic et eco-sapiens
écouter